20e année - N°820 - 5 décembre 2022

Balicco

Vins

Le vin de la semaine. Les Forts de Léoube rouge 2005

Image
Appellation Côtes de Provence contrôlée
CÉPAGES. Syrah, mourvèdre, grenache et cinsault
DÉGUSTATION. Avec sa robe brillante rouge violacée, souple au premier abord, coulant et tannique en fin de bouche, ce grand cru marie son équilibre et sa rondeur aux parfums de fruits noirs, fruits rouges et épices. Servir à température ambiante.
ACCORDS. Côtes d’agneau grillées, lièvre à la royale, filet de bœuf sauce aux champignons
 (photo Gérard Bernar)
Château de Léoube
2387, route de Léoube
83230 Bormes-les-Mimosas
Tél. (0)4 94 64 80 03

bureau@chateauleoube.com

ASAMP. Une assemblée générale conviviale et chaleureuse

Image PROMOTION 2009. Certes les mentions obligatoires sont observées en commençant par le mot de bienvenue de la présidente Gisèle Marguin. Suivent les rapports financier et moral, les rappels de voyages et déplacements, les participations aux différentes manifestations pendant cette année écoulée, les voyages en projet pour l’année qui commence. Puis la présidente accueille avec plaisir les nouveaux membres qui viennent agrandir le cercle.
La partie festive arrive avec la nomination des parrains et marraines de la promotion des sommeliers à l’école hôtelière de Bonneveine. Yvon Gary et Denis Royère, professeurs de la promotion étaient à l’honneur. Vint ensuite le baptême de la promotion qui, en hommage à l’ami Paul Léaunard, devait porter son nom. Ce sera pour une autre année, certainement. Donc c’est Michel Égéa, journaliste à La Provence et passionné de vins qui sera le parrain de cette promotion. Pour information, Michel Égéa est à l’origine du magazine « Rosés », soutient depuis toujours le travail de l’ASAMP et de plus, est un dégustateur averti et talentueux.
Bonne route pour l’ASAMP, pour les étudiants en sommellerie et pour tous les adhérents de cette dynamique et efficace association. M.A.

En ouverture : Florence Verduci, secrétaire, Gisèle Marguin, Présidente, Élisabeth Cayol, trésorière de l ‘ASAMP

asamp_promotion_2009.jpg
La promotion 2009

(photos Magali Aimé)

Bellet. Portes ouvertes dans les domaines

Image DÉGUSTATIONS. Afin de préparer les fêtes de fin d'année, les vignerons de Bellet ouvriront leurs caves le week-end prochain. Les visiteurs pourront déguster tranquillement les vins et auront ainsi tout loisir de choisir de bonnes bouteilles pour Noël et le Jour de l'An.
Les « Amis du vignoble de Bellet » vous accueilleront sur la place de l'église de Saint Roman de Bellet, pour vous donner toutes les informations nécessaires à la visite des domaines de l'appellation.
Samedi 6 et dimanche 7 décembre, de 10h à 18h
Tél. (0)4 92 15 12 15

http://www.vinsdebellet.com

Bandol. Le millésime 2008 sous le signe de la Gaule.

Image
RAPPEL. Cette année, le 7 décembre sera une journée ludique et gauloise avec 25 vignerons, des tonneliers, des vanniers, un herboriste, des tavernes et bien évidemment un chef de village. Les dégustations de la potion magique 2008 se feront à la pipette. Deux chars et les Romains animeront la journée. Un programme alléchant avec la taverne (l‘œnothèque) où les sommeliers de la région feront déguster les vieux millésimes et les vins prêts à boire. Les barriques renfermeront les vins les plus aptes à vieillir. Un stand édition avec livres et auteurs gourmands et gourmets. La fête du millésime 2008 s’annonce originale, festive, gourmande, joyeuse et hédoniste. Vive le « Bandolix » 2008. M.A. 
Fête du millésime.
Dimanche 7 décembre de 10h à 17h sur les quais du port de Bandol. 4€ le verre à dégustation et 4€ les dégustations à la taverne avec les sommeliers.

En ouverture : Les tentes sur les quais du port de Bandol (photo X)

Le vin de la semaine. Pouilly-Fuissé 2006

Image
Appellation Pouilly-Fuissé contrôlée
CÉPAGES. 100 % chardonnay
DÉGUSTATION. Robe d’or, nuancée de vert. Nez riche et très fin, miellé, puis s’ouvrant sur des fleurs blanches, puis sur une combinaison de fruits mûrs (pêches, abricots) et secs (amandes…), relayée de quelques notes plus minérales. D’un bel équilibre, c’est un vin sec dont la bouche est ample avec une attaque toute en rondeur. Les fruits secs se marient en finale avec une bonne persistance aromatique. Servir à 10-11°C.
ACCORDS. Paupiettes de sole au foie gras, chapon rôti, fromages de chèvre.
Environ 9,40€ (photo X)
Cave Charnay-lès-Mâcon
54, chemin de la Cave
71 850 Charnay-lès-Mâcon
Tél. (0)3 85 34 54 24


Coteaux d'Aix-en-Provence. L'économie de l'appellation

Image CHIFFRES. Le syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence a dévoilé les derniers chiffres de l’appellation et présenté le millésime 2008, au cours d’un déjeuner, servi dans le nouveau restaurant de Christian Ernst « Le Moment » (5 place Sadi Carnot 13002 Marseille. Tél. (0)4 91 52 47 49 – http://www.lemoment-marseille.com ). Les mets ont été mariés aux vins Coteaux d’Aix-en-Provence et la dégustation commentée par Gisèle Marguin, présidente de l'association des sommeliers des Alpes Marseille Provence et Nathalie Pouzalgues, œnologue au centre de recherche et d'expérimentation sur le vin rosé.
Comparé à l’exercice précédent, la récolte 2008 de l’appellation connaît une légère baisse de 5 % des volumes, avec une production estimée à  195 000 hl et un rendement moyen de 47,2 hl à l’hectare, toutes couleurs confondues. Une répartition de production qui se décompose en 80 % de rosé (e qui représente près de 15 % de la production totale des vins rosés AOC de la Provence), 15 % de rouge et 5 % de blanc. Pour l’anecdote en 1985-1986, la production consacrée au rosé était de 34 % et au rouge de 61 % !
MILLÉSIME 2008. Il a cela d’exceptionnel qu’il a surpris les vignerons qui ont retrouvé un cycle végétatif et une période de maturation repositionné à des dates habituelles, non connue depuis 2004, avec des vendanges qui se sont terminées à Rognes et à Rians le 28 octobre. Dans l’ensemble, ce millésime restera gravé vif et aromatique en blanc et en rosé et fruité en rouge.
Les blancs sont, globalement, à la fois fins et aromatiques, avec une bouche expressive et complexe et une belle longueur.
Les rosés ont des couleurs franches aux reflets vifs. Floraux plus que fruités, mais toujours intenses, les nez sont expressifs avec des notes aromatiques alliant des agrumes aux fruits rouges. Les bouches sont vives et complexes.
Les rouges, avec des couleurs variant du pourpre au grenat sombre, des nez complexes caractérisés par des notes végétales ou animales suivant les cépages et une bouche d’un fruit marqué, seront à consommer dans les deux ans qui viennent.

En ouverture : de gauche à droite, 1er rang, Marie-Amal Bizalion (journaliste), Nathalie Pouzalgues (œnologue au centre de recherche et d'expérimentation sur le vin rosé), Michèle Nasles, (viticultrice), Jean-Jacques Bréban (président du CIVP), Gisèle Marguin (présidente de l'association des sommeliers des Alpes Marseille Provence) et Thierry Icard (président du comité des Coteaux d'Aix) ; 2e rang, François Roy (sommelier du restaurant Le Moment), François Terrat (directeur du domaine des Béates), Christian Ernst (chef du restaurant Le Moment) et François Millo (directeur du CIVP) (photo X)

Hôtel Montaigne à Cannes. Bacchanales 2008

Image DÉGUSTATIONS. Le 1er décembre 2008, de 9h à 22h, une journée de dégustation de vins et spiritueux est organisée dans les salons de l’hôtel Montaigne à Cannes. Vous pourrez découvrir des crus de Bourgogne de la maison Clavelier, des appellations Beaujolais-village, Côtes de Provence AOC, Luberon AOC, le champagne grand cru Louis Dousset, des fines bulles de Touraine et des spiritueux italiens. Vous pourrez également déguster les escargots de La Roubine et assister à des présentations et démonstrations de matériel, le Winesceptre, le Cool caddie, le Royal décanteur, le Chefboard (planche à découper dernière génération), lecouteau céramique Kyocera, le couteau métal japonais et le seau miracle qui refroidit un vin de 26°C à 4°C en 4 minutes !  Une tombola dotée de plus de 1 000€ clôturera cette journée placée sous le parrainage de Didier Crato.
Contact : Corinne esales@hotel-montaigne.eu
Hôtel Montaigne 4, rue Montaigne 06400 Cannes. Tél. (0)4 93 99 73 22

En ouverture : le bar de l'Hôtel Montaigne à Cannes (photo X)

Le vin de la semaine. Château Bastor-Lamontagne blanc 2003

Image
Appellation Sauternes contrôlée
CÉPAGES. 80 % sémillon, 17 % sauvignon, 3 % muscadelle
DÉGUSTATION. Belle robe claire, très joli bouquet marqué par des arômes d’agrumes (citron, pamplemousse). La fraîcheur domine et se poursuit en bouche sur des notes délicatement citronnées. Belle matière riche et onctueuse bien soutenue par une acidité donnant au vin une impression de légèreté malgré sa grande concentration.
ACCORDS. Foie gras poêlé, huîtres en sabayon, ris de veau en sauce crémée, poulet aux morilles, salade d’oranges.
Cavsites. Vente directe départ château 26€ (photo X)
Château Bastor-Lamontagne
33210 Preignac
Tél. (0)5 56 63 27 66

bastor@bastor-lamontagne.com
http://www.bastor-lamontagne.com

Les vins d’or de Bordeaux. Collection automne-hiver 2008

Image A SAVOIR. Faciles à vivre, ces vins s’adaptent à toutes les occasions, sa marient à une grande variété de mets dont ils exaltent les saveurs, salées ou sucrées. La consommation hivernale, plus classique n’est pas cependant limitée au foie gras ! Essayez avec une émulsion d’oursins, des Saint-Jacques poêlées, des ravioles de ricotta, un poulet grillé à la broche, du Roquefort, du chocolat noir, une crème brûlée, une tarte aux figues…
vins_d_or_raisins.jpgLes vins d’or de Bordeaux (Sauternes, Barsac, Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont, Premières Côtes de Bordeaux, Graves supérieures, Cadillac, Cérons, Bordeaux supérieur, Côtes de Bordeaux Saint-Macaire, Sainte-Foy Bordeaux), c’est une production confidentielle, 2 % de la production totale et 3 % de la surface totale de Bordeaux, avec de nombreuses propriétés familiales (530) d’une taille moyenne de 8 hectares et de très faibles rendements. Cependant une gamme de vins bien présents actuellement sur tous les marchés, GMS, cavistes, restauration, vente directe et export.

En ouverture : vue du Sauternais (photos Vincent Bengold)



Nicolas Feuillatte. La Russie à l’honneur !

Image CADEAUX. Voltaire évoquait ainsi le champagne « Il part, il rit, il frappe le plafond ! De ce vin frais, l’écume pétillante de nos Français, est l’image brillante. » Mais n’est-ce pas aussi le reflet de l’âme slave !
Entre France et Russie, c’est une longue histoire d’amour et de rêve. En 1717, lorsque Pierre le Grand vint à Paris, il découvre la cuisine et les vins français, il est séduit par l’art de vivre à la cour de Louis XV. Dès la fin du XVIIIe siècle, Catherine II commande des flacons à Madame Clicquot-Ponsardin. Au XIXe siècle, Tolstoï dans Anna Karenine décrit la société russe comme appréciant particulièrement deux vins français, le champagne et le chablis. Pouchkine en parle comme d’un vin « béni des Dieux. »
Il était donc naturel, face au nouvel essor russe, plus d’un million de bouteilles expédiées en Russie en 2007, que Nicolas Feuillatte, pour les fêtes, mette doublement la Russie à l’honneur ! De façon nostalgique tout d’abord, avec « Sibérian dream », entraînant vers les vastes plaines sibériennes, emmitouflé dans un blanc manteau isotherme agrémenté d’un flocon de neige, son « blanc de blancs 2002 », une magnifique cuvée en monocépage  chardonnay, vieillie 6 ans en cave, qui lui confère souplesse, finesse et élégance, telle, dans le film de David Lean, le Docteur Jivago, Lara blottie dans son traîneau.
De façon passionnée ensuite, tel « Le joueur » de Dostoïevski, mais aussi, en hommage à la réputation des joueurs d’échec russes, avec « Le duo brut extrem’ », un champagne sans ajout dont les cépages, les crus et les proportions retenues par le viticulteur, ne sont jamais les mêmes selon les millésimes. Un vin frais, pur et naturel aux bulles très fines et pétillantes, qu’accompagnent un jeu d’échec et deux flûtes. Deux merveilleuses idées de cadeaux pour les fêtes ! MCG

En ouverture : « Sibérian dream »

feuillatte_echiquier.jpg« Le duo brut extrem’ »
(photos X)



CIVA. Nouveau site Internet

Image CLIC. Fort de ses 25 000 connexions par mois, le Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace lance une nouvelle version, plus dynamique et moderne, de son site Internet institutionnel http://www.vinsalsace.com avec un nouveau design, une plus grande ergonomie et des contenus élargis et enrichis, qu’il s’agisse des vins, de la gastronomie, du vignoble et de ses entreprises ou du tourisme. (photo X)
http://www.vinsalsace.com

Le vin de la semaine. Gaillac primeur rouge 2008

Image
Appellation Gaillac contrôlée
CÉPAGES. 100 % gamay
DÉGUSTATION. Sa robe vire du rubis au grenat. Parfums puissants de fruits rouges, subtiles notes de cerise, de framboise et arômes de fruits mûrs. Un vin souple, léger et aromatique.
Le Gaillac primeur, uniquement vendu en bouteille gaillacoise, se consomme non seulement frais –idéalement à 13° C – 14° C-, dès sa sortie le 20 novembre, mais se conserve durant toute l’année suivante. Il est également élaboré en blanc (6 % de la production de primeur).
ACCORDS. Saucisson en brioche, petit salé aux lentilles, matelote d’anguilles, pot-au-feu, fromages à pâte molle et à croûte fleurie. (photo X)

Le vin de la semaine. Arthur Metz. Cuvée Michel Léon riesling vieilles vignes 2007

Image
Appellation vin d’Alsace contrôlée
CÉPAGES. 100 % riesling
DÉGUSTATION. Un nez typé, reflet d’un savant dosage de senteurs fruitées et florales, qu’une délicate touche minérale vient agrémenter. D’une très belle maturité, puissance et rondeur lui assurent en bouche la classe d’un grand riesling.
ACCORDS. Truite au riesling, langouste, viandes blanches en sauce crémées et champignons, fromages de chèvre, fromages frais...
Caviste, caveau 9€ environ (photo X)
• Arthur Metz
102, rue général de Gaulle - 67520 Marlenheim
Tél. (0)3 88 59 28 60

Chablis. L’esprit de la fête

Image DÉGUSTATION. C’est à l’espace Sévigné, en plein cœur du Paris historique, que fut présenté « Chablis en fête ». Chablis, le plus féminin des grands crus de Bourgogne, exclusivement composé de chardonnay, c’est 200 viticulteurs, 60 négoces, une coopérative, La Chablisienne représentant un quart du volume de production.
Quatre appellations cohabitent dans le Chablisien :
• Petit Chablis, récolté sur les plateaux situés en haut des coteaux, rendement  60 hl/ha, un vin frais et léger aux arômes de fruits et fleurs blanches, un très bon vin d’apéritif. 15 % de la production.
• Chablis, planté sur les coteaux exposés au Nord et à l’Est et sur les plateaux, rendement 58 hl/ha, un vin structuré avec une bonne longueur en bouche, pour accompagner fruits de mer ou poissons grillés. 67,5 % de la production.
• Chablis premier cru, récolté sur les coteaux exposés au Sud et à l’Ouest, des terroirs délimités, comportant 79 lieux-dits regroupés en 40 climats, rendement 58 hl/ha, un vin qui se marie avec de la volaille ou du veau en sauce blanche, des andouillettes, des escargots, des huîtres chaudes ou un jambon au Chablis. 16 % de la production.
• Chablis grand cru, regroupés en 7 climats, récolté exclusivement à Chablis et Fyé, sur les coteaux en rive droite du Serein, rendement limité à 54 hl/ha. Chaque cru a son caractère propre, mais une ampleur et une richesse en bouche, une élégance, parfois du gras, qui font qu’il se marie parfaitement avec homard et langouste, foie gras, volailles et viandes blanches à la crème et aux champignons. 2 % de la production.
La dégustation portait sur deux d’entre eux : un Chablis grand cru Blanchot 2008, floral avec du fruit, du coing, une bonne longueur en bouche, de La Chablisienne ; puis un premier cru Montée de Tonnerre 2002 aux arômes de miel, de fruits secs et de citronnelle.
Une palette composée de quelques mises en bouche à base de crabe, pétoncles, noix de Saint Jacques, mais encore, foie gras, volaille et fromages régionaux, chèvre et époisses, nous permis de constater que le Chablis se prête parfaitement à l’esprit de la fête !
Dès le XVIe siècle F. de Courcy versifiait
« Avec des huîtres
Que le Chablis est excellent !
Je donnerai fortune et titre
Pour m’enivrer de ce vin blanc
Avec des huîtres ». MCG

(photo X)


Le vin de la semaine. Vérité viognier blanc 2007

Image
Vin de pays d’Oc
CÉPAGES. 100 % viognier
DÉGUSTATION. Délicates notes de fruits à chair blanche, florales et toastées. C’est l’expression parfaite du cépage historique de Condrieu, avec des arômes de pêches blanches, d’abricots et de fleurs de chèvrefeuille. La bouche est dominée par d’agréables saveurs fruitées se terminant sur une finale poivrée et minérale. Le palais est généreux, mais bien équilibré par le chêne qui apporte une structure au caractère du viognier, sans le masquer. La finale est très longue et très soutenue.
ACCORDS. Blanc de gastronomie, poissons nobles, viandes blanches et fromages affinés.
Cavistes. Prix indicatif 9,50€ (photo X)
Laurent Miquel
Hameau Cazal Viel - 34460 Cessenon-sur-Orb
Tél. (0)4 67 89 74 93


Crozes-Hermitage et Vacqueyras. Au cœur du vieux port à Marseille

Image DÉCOUVERTES. Les restaurateurs de la cité phocéenne, ainsi que les sommeliers de l’ASAMP et des journalistes, se sont retrouvés à bord d’un yacht, pour une dégustation d’une quarantaine de crus de domaines de Crozes-Hermitage et Vacqueyras. Une opération menée de main de maître qui a permis aux dégustateurs de faire de jolies découvertes et aux restaurateurs d’enrichir leur carte des vins. M.A.

En ouverture : M. et Mme Saurel du domaine Montirius, entourés par Gisèle Marguin, présidente de l’ASAMP et de quelques uns des membres (photo Magali Aimé).

«  81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 »