20e année - N°810 - 26 septembre 2022

Balicco

Restaurants

La Réserve de Nice. Saveurs océanes

Image BRETAGNE. Le temps d’une soirée, Olivier Bellin, chef breton de l’Auberge des Glazicks, la maison du pays bleu à Plomodiern (près de Douarnenez), est venu présenter les embruns de sa cuisine « terre et mer » inventive et contemporaine, « raviole de langoustine, fraîcheur de foie gras de canard et granny smith, purée de pomme verte », « homard étuvé, grosse frite fourrée, condiment tomate et chorizo »… Le mix des chefs, initié par Jouni et Giuseppe, va se poursuivre avec Thierry Marx (mars) et Laurent Petit (avril), à des dates à préciser.

En ouverture : de gauche à droite, debouts, Jouni Törmänen et Giuseppe Serena, assis, Christophe Dufau et Olivier Bellin (photo Gérard Bernar)

Les Terraillers à Biot. Créations du terroir à la mer

Image
CARTE D’HIVER.
L’ancienne poterie du XVIe siècle, propriété de Chantal et Pierre Fulci depuis 1978 -et qui tiennent toujours le rôle de maître d’hôtel et directeur de salle- est aujourd’hui entre les mains expertes de leur fils Michaël qui apporte jeunesse et modernité en cuisine. Jean Philippe Monjanel, sommelier, Pierre Petit et Jean-Marc Legrand, chefs de rang assistant le maître d’hôtel, complètent l’équipe de salle.
Le menu « dégustation » (79€), qui recèle de petits bijoux, permet de vous faire une idée précise de l’étendue du talent du jeune chef à la barbe naissante. Les Saint-Jacques, fondantes, présentées en millefeuille de condiments, coiffées de perles de caviar d’Aquitaine, et posées sur une purée de cresson, se mirent sur une délicate corolle de beurre citron. Le saint-pierre –cuisson parfaite- posé sur un lit de céleri rave, en mirepoix et purée, émulsion de citron truffée, est couronné de pétales de truffe noire, goûteuse et parfumée. Le pigeon, tendre, désossé, farci de semoule à la tomate séchée, citron, raisins secs et olives, dans son jus de pigeon corsé, reste un plat « référence ». La ronde des fromages, sélection fermière de Maître Bedot annonce les douceurs à choisir sur la carte, transparence d’ananas confit et son biscuit façon baba aux arômes d’agrumes, pignons, pistaches et raisins de Corinthe, glace à la vanille, par exemple. 
les_terraillers_plat.jpg

Les Saint-Jacques en millefeuille de condiments, perles de caviar d’Aquitaine, purée de cresson, corolle de beurre citron.

Les Terraillers
11, route du chemin neuf  06410 Biot
Tél (0)4 93 65 01 59
Restaurant ouvert tous les jours, sauf mercredi et jeudi.
Menu déjeuner 39€, avec boissons 55€ (coupe de champagne, 2 verres de vin, café) - 65€ - 79€ - 110€ et menu truffe 140€ (jusqu’à fin février). Carte.

lesterraillers@orange.fr
http://www.lesterraillers.com

En ouverture : Michaël Fulci
les_terraillers_salle.jpg
La salle voûtée
(photos Gérard Bernar)


InterContinental Carlton Cannes. Instants gourmands

Image
FORMULES. Tout au long de la semaine et à toute heure de la journée, le palace cannois vous propose des formules pour assouvir toutes vos envies gourmandes.
Au Carlton Lobby Bar : « Les soupes et potages », du lundi au vendredi de 12h à 15h, dégustation de potages, soupes et veloutés, accompagnés d’une sélection de condiments (12€ par personne, service à discrétion) ; « Thé gourmand », tous les jours de 15h à 18h, un festival de pâtisseries et de cakes (15€ par personne, une boisson chaude incluse) ; « Champagne gourmand », tous les soirs de 18h à 21h, appréciez une coupe de champagne servie avec une assiette gourmande (13€).
Au Carlton Salon : « Le brunch tradition », le dimanche de 12h à 14h30 (55€ par personne, vin, eau et café compris, gratuité enfant - jusqu’à 12 ans, 1 enfant par adulte).
Au Carlton Restaurant : « Foie gras folie », le mardi à l’heure du déjeuner ou du dîner, menu foie gras, avec dégustation de foies gras pour commencer, un plat chaud autour du foie gras, un dessert, le tout servi avec 2 verres de vins par personne, sélectionnés par le sommelier (40€ par personne) ; « Homard et champagne », le vendredi à l’heure du déjeuner ou du dîner, menu dégustation autour du homard, avec entrée, plat, dessert, servis avec 2 coupes de champagne par personne (59€ par personne).

InterContinental Carlton Cannes
58, La Croisette 06400 Cannes
Réservations (0)4 93 06 40 06


En ouverture : le brunch tradition (photo Gérard Bernar)

Le MonteCristo au Castellet. Carte d’hiver

Image SAISON. En ce début d’année où le froid est de rigueur, le chef Nicolas Sale propose une carte aux saveurs de saison à découvrir dans le cadre raffiné et cosy de la salle à manger du « MonteCristo », le restaurant gastronomique de l’Hôtel du Castellet Resort★★★★Luxe.
Pour débuter votre repas, laissez-vous séduire par la « strate de volaille fermière et foie gras de canard, chou en rouge et blanc à la croque au sel » (35€) ou par la « Saint-Jacques de Bretagne mi-cuite sur une insolite fraîcheur d’huître « Écaille d’Argent » de chez David Hervé » (38€). Les amateurs de viande seront ensuite tentés par le « suprême de canette fermière au poivre de Sichuan, polenta Taragna graines de blé noir » (44€) ou par le « filet de bœuf d’Aubrac au sautoir, betterave et truffe à l’écorce de bois sucré » (160g 50€). Les inconditionnels du poisson opteront pour le « turbot peau de coques, idée d’une Grenobloise, en poivrons doux dits péquillos » (70€) ou le « dos de lotte nacré d’algues marines et satiné au yuzu » (42€). Pour conclure ces moments privilégiés, succombez à l’ « arlette caramélisée à la main de Fraisinette, mille graines de vanille » (18€) ou à la « cristalline de pomme reinette clocharde, feuille à feuille de sablé breton » (18€).
MonteCristo
Hôtel du Castellet Resort
★★★★Luxe 
D N8 - 3001, route des Hauts du Camp - 83330 Le Castellet
Déjeuner d’affaires proposé autour des produits du marché (hors dimanche et jours fériés) 50€. Menu gourmet en 5 services 100€. Carte.
Le restaurant est ouvert tous les jours, midi et soir
Tél. (0)4 94 98 37 77

http://www.hotelducastellet.com
welcome@hotelducastellet.com

En ouverture : Le chef des cuisines Nicolas Sale (photo X)

Beau Rivage à Nice. Déjeuners sur la plage

Image CARTE. L’hôtel★★★★ ouvre désormais toute l’année son restaurant sur sa plage privée dès que le temps le permet. Le chef Stephen Innocenti propose une carte d’hiver structurée autour de plats de saison et de saveurs exotiques, 4 entrées (de 11€ à 19€), pâtes (17€), risotto (21€), 3 viandes (de 19€ à 22€), 3 poissons (de 21€ à 22€) et 4 desserts (de 7€ à 8€).
Beau Rivage
Hôtel et plage 24, rue Saint François de Paule 06300 Nice
Tél. (0)4 92 47 82 82

http://www.nicebeaurivage.com

(photo X)

L’Auberge du Vieux Château à Cabris. L’esprit marché

Image
MENU.
L’église qui domine le village de Cabris et le château édifié en 997 enserrent l’Auberge du Vieux Château. Devant la propriété d’Anne Loncle, en prolongement de la terrasse, une large place – l’ancienne cour d’honneur du château- s’étend jusqu’à un à-pic dévoilant un panorama grandiose qui s’étend de l’Estérel à Saint-Jean Cap-Ferrat en passant par le pays grassois, Cannes et les îles de Lérins. Les contemplations terminées, d’autres plaisirs –gustatifs- vous attendent dans la salle de l’Auberge. Âgé de 32 ans, le chef Nicolas Niros, s’est posé depuis 7 ans à Cabris, après des séjours de 2 ans à la Chèvre d’Or, au moment de la transition avec Jean-Marc Delacourt, au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat avec Jean-Claude Guillon, puis chez Jacques Chibois à Grasse et avant d’ouvrir « L’appart’ » à Saint-Laurent-du-Var. Le chef niçois est un adepte des produits frais et des plats fait minute, renouvelés régulièrement. Son nouveau menu déjeuner comprend 5 entrées, 5 plats et 5 desserts, des mets de saison, goûteux, « brandade de cabillaud grillée à la plancha, légumes et pousses d’herbes fraîches, quelques moules marinière dans une  émulsion légèrement iodée », « émulsion de lentilles et sa garniture de légumes à l’ancienne, dés de pérugines grillées et croûton gratiné au foie gras », « volaille fermière simplement rôtie, pomme de terre écrasée à l’ancienne, girolles et légumes verts du moment sautés minute, un jus à la sauge », « retour de pêche saisi à la plancha et son risotto aux crustacés, légumes du marché rôtis au beurre noisette, une émulsion façon bouillabaisse »… et des desserts simples et bons « pomme rôtie façon crumble, glace vanille et émulsion caramélisée », « dés d’ananas frais et pain perdu en brochette , éclats de pistaches au sucre et crème à la vanille bourbon »… (formule 29€, entrée et plat et 39€, entrée, plat et dessert, 19€, un plat).

auberge_vieux_chateau_chambre.jpg
RAPPEL.
Des dîners de charme au son raffiné et élégant de la harpe (musiques classiques, irlandaises ou sud américaines) sont proposés les jeudis et samedis jusqu’à fin février, avec une formule unique, entrée et plat, puis fromage ou dessert au choix 45€.
Et si vous souhaitez prolonger votre soirée et évitez les affres des contrôles d’alcoolémie, l’Auberge du Vieux Château dispose également de 4 chambres.
• L’Auberge du Vieux Château
Place du panorama 06530 Cabris
Tél. (0)4 93 60 50 12

Restaurant fermé lundi et mardi. Hôtel ouvert tous les jours.

http://www.aubergeduvieuxchateau.com
aubergeduvieuxchateau@wanadoo.fr

En ouverture : L'Auberge du Viuex Château et sa terrasse (photo X)

auberge_vieux_chateau_chef.jpg
Le chef Nicolas Niros devant le panorama


auberge_vieux_chateau_daurade.jpgRetour de pêche
saisi à la plancha
et son risotto aux crustacés,
légumes du marché rôtis
au beurre noisette,
une émulsion f
açon bouillabaisse

(photos Gérard Bernar)




L’Oasis à La Napoule. Puissance 3

Image RÉOUVERTURE. Stéphane, Antoine et François Raimbault forment une fratrie exemplaire. À l’aube de cette nouvelle année, après une coupure bénéfique, ce trio fraternel s’est remis à l’ouvrage avec les mêmes soucis de rigueur, d’exigence et de qualité. Vous retrouverez l’épatant menu-carte déjeuner à 58€ par personne hors boissons ou à 77€ avec ½ vin compris (5 hors d’œuvre au choix, 4 plats au choix, caravane des desserts, mignardises, petits fours et chocolats), le menu déjeuner en 5 plats, servi à partir de 2 personnes, à 70€ hors boissons ou à 89€ avec ½ vin compris, le menu dîner, composé chaque jour, à 95€ (excepté vendredi, samedi et jours fériés), la carte et ses propositions de demi plats pour les gourmands raisonnables (de 36€ à 44€) et le merveilleux menu dégustation, servi à partir de 2 personnes, à 180€ par convive (150€ sans le plat de Saint-Jacques), qui vous comblera par ses saveurs exceptionnelles, traditionnelles et asiatiques.  
• L’Oasis
Rue J.H. Carle 06210 Mandelieu La Napoule
Tél. (0)4 93 49 95 52

http://www.oasis-raimbault.com
contact@oasis-raimbault.com

En ouverture : Stéphane Raimbault dans sa flamboyante cuisine (photo Gérard Bernar)

Flaveur à Nice. La fougue de la jeunesse

Image OUVERTURE. Gaël et Mickaël Tourteaux, en cuisine et Xavier Richard en salle, que l’on a déjà apprécié au sein d’autres établissements prestigieux (chez Keisuke Matsushima notamment), font déjà parler d’eux par leur complémentarité, leur allant et l’amour de leurs métiers. D’emblée, le nom du restaurant, ouvert il y a un mois environ face au square Durandy dans le centre de Nice, vous met l’eau à la bouche et sa signification résume bien la situation « ensemble des sensations olfactives, gustatives et tactiles ressenties lors de la dégustation de produits alimentaires » (Larousse). Le menu du déjeuner en est l’exemple parfait (plat du moment au choix + 1 verre de vin + 1 café à 15€ ou entrée du moment + plat du moment au choix + 1 verre de vin + 1 café à 23€) avec « escabèche, bonite et cavale, coriandre fraîche » pour commencer, « brandade de morue, riquette, tapenade, chips » ou « tartare de bœuf au couteau, panisses, gaspacho épais » ou « contre-filet, chanterelles et pommes de terre sautées, jus au vin rouge ».
Flaveur
25, rue Gubernatis 06000 Nice
Tél. (0)4 93 62 53 95
Carte et autres menus à 30€ et 50€.
Fermé samedi midi, dimanche toute la journée et lundi soir

http://www.flaveur.net
reservation@flaveur.net

En ouverture : Mickaël Tourteaux, Xavier Richard et Gaël Tourteaux

flaveur_tartare.jpgTartare de bœuf au couteau, panisses, gaspacho épais

(photos Gérard Bernar)

 

Plein Sud au Pradet. Maître restaurateur de France

Image
LABEL.
Frédéric de Barsony, propriétaire et chef du restaurant familial de cuisine traditionnelle « Plein Sud » au Pradet, ville mitoyenne de Toulon, vient de recevoir le label de maître restaurateur de France, le premier du Var, la seule marque officielle délivrée par arrêté préfectoral.
« Après avoir eut connaissance de ce label en mars 2008 » précise le chef « je me suis attaché à être conforme au cahier des charges, qui est d’ailleurs très strict et assez chargé (diplômes, expérience, qualité et diversité des produits, accueil et relation clientèle,  hygiène, conformité des locaux et matériel, en tout 240 points). Un auditeur certifié (afnor) est venu faire un contrôle inopiné très sérieux au mois de juillet, et c’est en novembre que le préfet m’a attribué le label par arrêté préfectoral ».
Le nouveau maître restaurateur de France poursuit « Ce label m’a permis également de pouvoir faire des investissements importants (changement du mobilier, mise en place d’une terrasse couverte avec climatisation réversible). Cela va également m’apporter une certaine « notoriété » en sachant naturellement que la seule vraie publicité c’est le client qui vous la donne tous les jours ».
Restaurant Plein Sud
23, avenue Jean Moulin 83220 Le Pradet
Tél. (0)4 94 75 09 08


En ouverture : Frédéric de Barsony, propriétaire et chef du restaurant « Plein Sud » au Pradet (photo X)

plein_sud_salle.jpg

Yoshi à Monte-Carlo. La quintessence japonaise par Joël Robuchon

Image SAVEURS. Ouvert depuis le début décembre 2008, après de longs mois de préparation où rien n’a été laissé au hasard, où chaque plat a été goûté, goûté de nouveau, jusqu’à atteindre la note maximale, le nouveau restaurant de cuisine japonaise de Joêl Robuchon attise toutes les convoitises et suscite de nombreux et élogieux commentaires.
La salle de restaurant, aux couleurs claires, vert, ivoire et jaune, aux matériaux nobles, bois d’ébène, pierre et soie, au mobilier contemporain et confortable, s’ouvre sur le jardin d’inspiration nippone. Les 35 privilégiés, dont 4 personnes qui peuvent s’installer au bar à sushi devant le chef Takéo Yamazaki, sont sous le charme d’une cuisine précise, délicate et poétique.
La carte vous permet de faire ample connaissance avec cette gastronomie raffinée, différents sushi (2 pièces de 7€ à 18€), maki (6 pièces 12€ et 28€) California rolls (6 pièces de 13€ à 28€), sashimi (5 pièces de 13€ à 35€ - 165€ pour la langouste), entrées froides et chaudes (de 18€ à 79€), poissons et viandes teppan-yaki, kushi-yaki, tempura, soba to udon (de 24€ à 69€ - 158€ pour la langouste) et desserts (17€). Les menus Yoshi (115€), Aki (140€), Kaiseki (190€) vous offrent l’alternative pour apprécier la diversité des mets, apprêts liquides, alternance des saveurs, des consistances, de la texture, des couleurs et des formes. Pour accompagner cette cuisine flamboyante, la souriante et charmante sommelière Norié Harada vous fera découvrir de remarquables sakés qui surprennent agréablement par leur douceur et leur finesse en bouche (Daiginjo « Eau de Désir » 25€ au verre – 60 ml).
Des plats lunchs à la carte (de 55€ à 75€) et un sushi lunch (4 plats - 90€) sont servis pour le déjeuner. 

• Yoshi
Hôtel Métropole 4, avenue de la Madone à Monte-Carlo
Tél. +377 93 15 13 13
Ouvert du mardi au dimanche, pour le déjeuner et le dîner.

yoshi@metropole.com
http://www.metropole.com
  
En ouverture : la salle de restaurant (photo James Reeve)

yoshi_cussac_yamazaki.jpg
Christophe Cussac, le chef des cuisines de l’Hôtel Métropole et Takéo Yamazaki



yoshi_sushi.jpg
Sélection de sushi


yoshi_tempura.jpg
Tempura mixed beignets de crevettes et de légumes frais


yoshi_black_cod.jpg
Gindara no saikyo yaki black cod mariné et cuit

(photos Gérard Bernar)

Les Terraillers à Biot. Menu truffe

Image DIAMANT NOIR. Le menu truffe en 5 plats est de retour comme chaque année, mais avec de nouvelles créations de plats et dessert. Appréciez les Saint-Jacques en cubes marinées au citron en méli-mélo de choux-fleurs, ciselée de truffe noir et émulsion à l’eau de mer ; l’œuf mi-cuit dans son blanc manger façon soufflé, chapeau de truffe noire ; le filet de bœuf piqué de truffe en variation d'endives, jus de bœuf en réduction et pétales de truffe ; la ronde des fromages, sélection fermière de maître Bedot et les sphères au chocolat blanc en mousseline de truffe sur son lit de crumbles. 140€.

• Restaurant Les Terraillers
11 route du chemin neuf 06410 Biot
Tél. (0)4 93 65 01 59
lesterraillers@orange.fr
http://www.lesterraillers.com


En ouverture : Michaël Fulci (photo X)

Restaurants de l’aéroport Nice Côte d’Azur. Nouvelles cartes

Image RECETTES. Le Badiane, le restaurant du terminal 2 de l’aéroport de Nice, propose dans sa carte depuis le mois d’octobre dernier, six recettes signées Guy Martin, chef deux-étoiles Michelin® du Grand Véfour à Paris. Deux nouvelles entrées « foie gras de canard en terrine et artichauts, émulsion prise aux épices » (30€), « thon et légumes dans une fine gelée avocats wasabi, jeunes poireaux vinaigrette gingembre » (17€), deux plats « canard croisé rôti, céleri et potiron, des kumquats acidulés » (28€), « noix de coquille Saint-Jacques poêlées, compressée et émulsion de radis » (28€), et deux douceurs « mangues rôties et d’autres crues à la cardamome, sorbet coco » (15€), « marron sur croquant de noisettes, potiron au pistil de safran, sorbet orange » (16€), viennent d’être mis en place et complètent la carte du « Badiane », réactualisée par le chef Stéphane Oioli, qui a également revu, saisonnalité des produits oblige, celle du « Riviera », le restaurant du terminal 1.
Le Badiane
Restaurant. Bar. Lounge
Terminal 2. Aéroport Nice Côte d’Azur 06200 Nice. Tél. (0)4 89 98 52 20
 • Le Riviera
Restaurant. Grill. Pizzeria
Terminal 1. Aéroport Nice Côte d’Azur. Tél. (0)4 93 21 36 14


En ouverture : Guy Martin

le_badiane_guy_martin.jpg
Guy Martin avec Stéphane Oioli et son équipe

(photos Gérard Bernar)


Restaurant Le Tilleul à Saint-Paul de Vence. Double ambiance

Image DÉCOUVERTE. Si vous avez décidé de visiter l’exposition « L’art en ciel », 30 regards d’artistes à découvrir dans les rues, sur les places et chemins de ronde de Saint-Paul de Vence (jusqu’au 28 février 2009), n’hésitez pas à vous arrêter pour une pause déjeuner ou dîner au restaurant « Le Tilleul ».
Le midi, l’ambiance et la carte sont  plutôt dans la mouvance bistrot, avec des plats de terroir et de saison « velouté de potiron, dés de foie gras, mousseux de châtaignes » (13,50€), « potée aux choux à l’ancienne » (16,50€), « chapon fermier farci aux parfums de truffe et légumes d’hiver » (24€) et une cuisine de produits élaborée en fonction du marché et de l’arrivage du jour « assiette de fruits de mer» (24,50€), avec une suggestion quotidienne, comme ce thon mi-cuit, couronné d’un anneau de calamar frit et posé sur un millefeuille de tomates, épinards et pâte feuilletée (photo ci-dessous). Le soir, les tables sont nappées de blanc, et les recettes empruntent des chemins de traverse semi-gastronomiques, où le chef Stéphane Marie laisse libre cours à son imagination, en mêlant les saveurs salées et sucrées « millefeuille de crabe, pomme verte et céleri, vinaigrette vanille passion » (14,50€) –plat intéressant par ses associations gustatives maitrisées-, « magret de canard rôti aux coings, sauce câline, éclats de pistache » (23€), en s’évadant vers des rivages asiatiques « saumon confit aux épices thaï, matignon de légumes croquants, chantilly wasabi » (14€) et en évoquant sa Normandie natale « croustillant Pont l’Évêque, pommes golden et caramel de cidre poivré » (13,80€). Pour clore en douceur(s) votre repas, le maître d’hôtel Pascal Richel vous proposera les desserts de Françoise Clappier-Collombon, chef pâtissier, ancienne disciple de Benoît Witz à l’Hostellerie de La Celle « charlotte chocolat blanc, framboise, tuile à l’orange » (8€)… Du côté des vins, Fredrik Widenfels, le propriétaire, a conçu une carte en passionné, qui recèle de valeurs sûres, en Provence (Roubine, Gavoty, Saint Julien d’Aille, Terrebrune, Pibarnon, Revelette, Trévallon), vallée du Rhône, Bourgogne, Bordeaux…et 8 vins au verre (Domaine de la Cressonnière, Domaine de Ramatuelle…) à des prix très raisonnables.
Restaurant Le Tilleul
Place du Tilleul – 06570 Saint Paul de Vence
Tél. (0)4 93 32 80 36
Formule midi, entrée-plat ou plat-dessert 25€. Soir, menu du marché, amuse-bouche, entrée, plat, dessert 38€. Ouvert tous les jours. De 8h à 11h, petit-déjeuner. De 12h à15h déjeuner. De 15h à 18h salon de thé. De 19h30 à 22h dîner.

info@restaurant-letilleul.com
http://www.restaurant-letilleul.com

En ouverture : de gauche à droite, l’équipe du restaurant, Pascal Richel, maître d’hôtel, Françoise Clappier-Collombon, chef pâtissier et Stéphane Marie, chef de cuisine (photo Gérard Bernar)

le_tilleul_salle.jpg
La salle intérieure (photo X)


le_tilleul_plat.jpg
Suggestion du jour (photo Gérard Bernar)



Restaurant Alain Parodi à Valbonne. La truffe en fête !

Image MENU. Jusqu’au 15 janvier 2009, Alain Parodi vous propose un menu spécifique avec mise à l’honneur de la truffe dite tuber indicum, à découvrir et consommer sans modération. Quatre plats vous sont proposés, polenta artisanale parmesan-truffe : émulsion poireaux pommes de terre, noix de Saint-Jacques, une râpée de truffes ; minute de bar glacé à la truffe concassée et pain torréfié, pulpe de céleri rave, légumes oubliés, jus de viande-citron et les dernières framboises Melba.(photos X)
Ce menu est servi pour l’ensemble des convives. 59€ par personne

parodi_alain.jpg• Restaurant Alain Parodi
4 et 6, boulevard Carnot  06560 Valbonne
Réservations (0)4 93 12 27 07

Keisuke Matsushima. Déjeuner et dîner à 35€

Image MENU. Le « japonice Kei », grand défenseur de la maîtrise des techniques de base de la cuisine française traditionnelle, est sans arrêt sur la brèche. Wine dinner (il vient de recevoir Alain Brumont), cours de cuisine (le prochain est prévu samedi prochain), accueil de confrères (Jean-Marc Delacourt vient de passer trois jours dans les cuisines de la rue de France où sa pédagogie a fait merveille auprès de la jeune brigade), déplacements fréquents au Japon pour l’ouverture d’un nouvel établissement, s’enchaînent à un rythme soutenu.
Pour fêter ses 6 ans de présence niçoise et l’ouverture de Kei’s Passion, il propose un menu-carte unique « respect de saison » à 35€ (50€ avec 2 verres de vin, eau et café) où vous pourrez savourer un brocoletti en risotto parfumé au sésame, ses feuilles sautées au piment d’Espelette, émulsion de brocoletti et huile d’olive vierge, une daurade royale à la vapeur, écrasée de pomme de terre, sauce tapenade, jus de vongoles à l’huile d’olive, joue et queue de bœuf « estoufade », canneloni de mesclun, polenta aux olives noires, châtaigne en moelleux, glace à la vanille…
Keisuke Matsushima
22 ter, rue de France
Tél. (0)4 93 82 26 06
Le restaurant est fermé samedi midi, dimanche et lundi midi.

info@keisukematsushima.com
http://keisukematsushima-fr.blogspot.com/

En ouverture : Keisuke Matsushima

kei_jean_marc_brigade.jpgJean-Marc Delacourt a reçu une assiette dédicacée par
toute la jeune brigade de Keisuke Matsushima (photos Gérard Bernar)


La cuisine enchantée. Un concept magique !

Image ORIGINAL. C’est une histoire d’amitié qui a débuté, il y a un an, à l’occasion d’un gala organisé à Cambrai au profit du Téléthon et de la rencontre d’Hermance, marraine de l’événement, et de Nicolas Coupé, jeune passionné de cuisine et grand fan de Disney. Séduite par la créativité des plats proposés, elle décide de faire découvrir cet autodidacte, ancien directeur artistique chez Disneyland Paris, créateur de soixante recettes axées sur le monde de Mickey et auteur d’un livre à paraître courant mars 2009 aux éditions Ramsay.
Avec l’aide précieuse de partenaires et la participation active des chefs Alain Carro « Le Castellaras » à Fayence, Nicolas Rutard « Hélios » île des Embiez et créateur du « Longo Maï », boisson à base de vin aromatisé au basilic et à la mélisse, d’Hermance et Quentin Joplet « Le Relais d’Oléa » à Seillans, Nicolas Coupé a présenté des recettes, extraites de son livre et qui font toutes référence à un conte et à son adaptation cinématographique. D’un coup de baguette magique, 3 amuse-bouche et 6 plats sont arrivés, comme par enchantement, sur les tables des convives du « Relais d’Oléa » (1, place du Thouron - (0)4 94 76 13 80).
relais_olea2.jpg
Le voyage gastronomique et cinématographique, présenté par Hermance, sur un fond sonore et visuel dédié au plat, est un vrai plaisir des yeux et des papilles, où se sont notamment succédés « Le chapeau de Merlin l’Enchanteur », un verre à retourner pour simuler l’épée à retirer de l’enclume, « Mary Poppins, supercalifragilistic » avec le chapeau de Burt, en mousse de poisson, et le parapluie de Mary Poppins (photo ci-contre), « La pomme de Blanche Neige », avec un coulis de framboise qui va faire fondre une barbe à papa pour laisser apparaître un biscuit… Magique !

En ouverture :  de gauche à droite, Djimy Viola, Quentin Joplet, Hermance, Nicolas Rutard, Alain Carro et Nicolas Coupé.

relais_olea1.jpg

Alain Carro, Nicolas Coupé et Hermance préparent les assiettes
du "chapeau de Merlin l'Enchanteur" (photos Gérard Bernar)

«  66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 »