20e année - N°820 - 5 décembre 2022

Balicco

Tous les articles

Vins de Bellet. Un jour aux courses

Image
SOIRÉE.
Non, les vignerons de Bellet n’ont pas tourné une nouvelle version du célèbre film des Marx Brothers, Harpo, Chico et Groucho, mais ont participé à une soirée conviviale à l’hippodrome de la Côte d’Azur à Cagnes-sur-mer, réservée à leurs crus. Les vignerons des collines niçoises, réunis autour du président de leur association Gio Sergi, ont doté les six courses du dernier meeting d’été, le prix du Château de Bellet, le prix du Château de Crémat, le prix du Domaine de Toasc, le prix Via Julia-Augusta, le prix SCEA les Coteaux de Bellet et le grand prix de Bellet, où le jockey du cheval gagnant a reçu son poids en vins de Bellet.

Le jockey du cheval gagnant du grand prix de Bellet a reçu son poids en vins de Bellet (photo Gérard Bernar)

bellet_cagnes_toasc.jpg
Bernard Nicoletti a remis un coffret de vin du Domaine de Toasc à l’entourage du cheval gagnant

(photo BvK)


AOC de Provence. La récolte 2008 présente des raisins de très belle qualité

Image PRÉVISIONS. Les vendanges ont débuté le 25 août pour les AOC Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence et  Coteaux Varois en Provence.
En Provence, l’hiver a été humide, avec quelques gelées. Même si le printemps a été ensuite plus doux, les floraisons ont été plus variables et plus étalées dans le temps. Avec le début de l’été, la situation s’est largement améliorée, permettant à la vigne d’évoluer de façon tout à fait satisfaisante.
Les vendanges 2008 seront plus tardives que l’année précédente (une semaine environ) mais laissent présager une récolte de très belle qualité. La météo favorable, les forts écarts de température entre le jour et la nuit et comme à l’accoutumée, le mistral ont été les facteurs principaux de la qualité de la récolte. Le mistral, un peu moins fréquent cette année, a efficacement conforté le bon état du vignoble, en séchant rapidement les grappes après les quelques précipitations reçues par la Provence. Le mildiou n’aura donc pas de conséquences notables. 
La maturité observée est très bonne, et si les conditions météorologiques se maintiennent au beau, la Provence s’achemine vers une récolte saine et prometteuse.
Le volume de production sera sans doute au niveau de la récolte 2007, et donc au-dessous de la moyenne des années précédentes. En matière de volume, la Provence n’annonce pas aujourd’hui une forte récolte. La charge en raisin est qualifiée de moyenne, et la « vendange en vert » ne s’est justifiée que peu souvent. Le potentiel global est évalué au niveau du volume de la récolte 2007, qui a été l’une  des plus faibles depuis les cinq dernières années. CIVP (photo Gérard Bernar)

Château Roubine cru classé à Lorgues. Vendanges en vert

Image SÉLECTION. Dans un soucis de respect des traditions et de qualité, l’équipe du Château Roubine, encadrée par Pierre Gérin, maître de chais et Jean-Louis Francone, chef de culture, a effectué, au début du mois d’août, des vendanges en vert. Ces éclaircissages sont réalisés à la main lors de la véraison, stade du cycle végétatif où les raisins noirs virent au violet et les raisins blancs au jaune. Ce procédé consiste à sélectionner les plus belles grappes de raisin sur les plus belles parcelles en rouge (syrah et cabernet). Une pratique nécessaire pour obtenir un produit de haute qualité sur les rouges de garde (photo X).

Crème de cassis Joseph Cartron. Cueillette 2008

Image FRAÎCHEUR. Cette année, la perle noire de Bourgogne a atteint sa pleine maturité à la mi-juillet, date à laquelle elle a été récoltée dans les vergers de cassis bourguignons des Hautes Côtes.
Après avoir macéré en moyenne 6 à 8 semaines dans de l’alcool neutre, le précieux cassis cueillette 2008, voluptueux, léger, limpide, tant par sa couleur framboisée, que par la justesse de son arôme, est disponible à partir du 1er septembre 2008 (photo X).
Cavistes et épiceries fines. Prix public conseillé 10€ la bouteille de 70 cl

Bordeaux grands crus classés en 1855 (Médoc & Sauternes). La vision d’Yann Arthus-Bertrand

Image
POSTER.
Le célèbre photographe de « La Terre vue du ciel » a réalisé une vision moderne et actuelle des grands crus classés de 1855. 
Son concept : réunir 86 bouteilles des plus prestigieuses propriétés viticoles du bordelais « humanisées » sur un poster de 1 m x 70 cm, vendu au prix de 20€ (dont 1€ sera reversé à l'association de Yann Arthus-Bertrand « GoodPlanet »).
Disponible sur le site Internet : http://www.grand-cru-classe.com

Philippe Castéja, président du conseil des grands crus classés en 1855 – Médoc & Sauternes et Yann Arthus-Bertrand (photo Guy Charneau)

Journées saveurs et terroir à Sainte-Maxime. À vos bassines !

Image SALON. L’association de Michel Hébréard vient de mettre la dernière main au programme de la 14e édition de son salon du goût, programmé du 9 au 12 octobre au « Bosquette ». Le jeudi 9 octobre sera consacré aux chefs de demain, le vendredi 10 octobre aux grands trophées de la pâtisserie, le samedi 11 octobre à la journée des chefs et le dimanche 12 octobre aux ménagères aux fourneaux et à Stars en cuisine. Le Convivium Slow Food Sud-Est et principauté de Monaco sera présent pour la seconde année, à travers ses stands d’artisans. Parmi les animations nouvelles, le concours de confitures va être remis au goût du jour, à une époque où les fruits sont abondants. Un appel est lancé à toutes les personnes désireuses de présenter leurs créations sucrées et pleines de saveurs. Le vendredi 10 octobre, de 10h à 12h, un jury de gastronome se pourlèchera les babines, pour désigner les vainqueurs (photo Gérard Bernar).
Le règlement est disponible dès à présent à l’office de tourisme de Sainte-Maxime. Tél. (0)4 94 55 75 55

Disciples Escoffier international. Rentrée azuréenne

Image
PAYS FRANCE DÉLÉGATION RIVIERA CÔTE D’AZUR.
Michel Bourdin, le conservateur du musée Escoffier de l’art culinaire a reçu le bureau de la délégation dans les locaux de la fondation Auguste Escoffier à Villeneuve-Loubet. Cette amicale réunion de travail a permis d’avancer sur les préparatifs des prochaines manifestations, la gastronomie autour du fromage sous la houlette de Robert Bedot, maître fromager, en octobre, et le grand chapitre au Méridien à Nice, début décembre, où les Disciples et ses amis seront reçus par le directeur général Pascal Leprou et le chef Sébastien Giannini. Tous les Disciples et amis seront informés prochainement du détail de ces manifestations par l’envoi du compte-rendu de cette réunion. À noter également que la prochaine assemblée générale et de nouvelles élections auront lieu en janvier 2009.
À l’issue de cette rencontre, une photo de famille fut prise devant la cheminée d’Auguste Escoffier, où l’on reconnaît, de gauche à droite, Michel Bourdin, David Terbèche, Philippe Onofri, Gilles Digard, Laurent Capdeville, Bernard-Louis Jaunet et Daniel Dorchies. Le président Michel Duhamel, présent avec les élèves bac pro au Japon, était excusé. David Terbèche secrétaire général délégation Riviera Côte d’Azur (photo X)

DATES 7 octobre rencontre délégation Suisse Nord-Central,  ambassadeurs Suad Sadock et Andreas Wyss, à Zurich à l’Hôtel Schweizevhof ••• 20 octobre, délégation Occitanie, grand chapitre à Carcassonne au restaurant La Barbacane de l’Hôtel de la Cité, où seront notamment intronisés Yves Thuriès MOF et Richard Filippi du Groupe Ducasse ••• 22 octobre chapitre pays Italie à Chianciano Terme ••• 28 octobre délégation pays Suisse, 33e chapitre, en l’honneur du 20e anniversaire de la délégation, chez Philippe Rochat à Crissier, sous la présidence de René Winet et de son équipe ••• 31 octobre, délégation Pays Grande-Bretagne 2e chapitre à Londres au Land Marck Hotel ••• 20 novembre, Pays Italie, 1er chapitre à Rome ••• décembre délégation Riviera Côte d’Azur 6e grand chapitre au Méridien à Nice ••• 20 janvier 2009 Pays Italie, 1er chapitre à Milan ••• du 25 au 29 janvier 2009, pendant le Sirha à Eurexpo Lyon, rendez-vous des Disciples d’Escoffier sur le stand Enodis, notre sponsor, et le 26 janvier, trophée national de cuisine « Bernard Loiseau » organisé par la délégation Occitanie ••• 7 et 8 février 2009 2e congrès international des Disciples d’Auguste Escoffier à Genève pays Suisse ••• 7 février 2009 concours culinaire international Disciples Auguste Escoffier jeunes talents et professionnels avec l’école hôtelière de Genève.

Bernard-Louis Jaunet Secrétariat « Disciples Escoffier international »
Tél. (0)6 07 57 00 76

ordre@disciples-escoffier.com - http://www.disciples-escoffier.com

Villa Belrose à Gassin. Dîner plein écran

Image CARTE. Il vous reste encore de nombreuses et belles soirées d’été pour profiter de la terrasse de ce Relais & Châteaux et admirer goulûment cette vue panoramique du golfe de Saint-Tropez qui se déploie des Maures à l’Estérel, avec en premier plan, la cité du Bailli, dont les lumières scintillent petit à petit.
Mais l’attrait est surtout dans les belles assiettes que le chef Thierry Thiercelin et son équipe vous proposent. Aidé de Bruno Kaufmann, chef de cuisine, et Pamela Soligon, une jeune chef pâtissière de 24 ans pleine de « sensibilité, technicité et créativité » (dixit Thierry), arrivée cette année de chez Franck Putelat à Carcassonne, Thierry Thiercelin a conçu sa carte d’été dans le plus pur respect de ses convictions sur le produit, sur la rigueur et la précision du travail. Il magnifie les légumes avec deux recettes de cuisine minceur « tout ce qu’un aïoli de légumes crus et cuits peut nous offrir en Provence » (32€ et 57€ si coquillages et crustacés s’invitent…) et « tomates, courgettes et quelques amis légumes, amandes fraîches sur un coulis cru de riquette (37€), mais également en accompagnement d’un bar de ligne « grosse pièce confite dans l’huile d’olive des Pouilles, fenouil fondant et copeaux d’artichauts violets » (57€). Le homard bleu se pare des couleurs et des senteurs de la Méditerranée « la queue sautée à cru au thym des Maures, une déclinaison de tomates, mozzarella di Bufala et jus infusé au thym citron » (61€), tout comme le cochon de lait (rôti puis cuit 9 heures à l’étuvée dans son jus avec des aromates) « morceaux choisis de la tête au pied, fondant de blettes et barbajuans d’été frits, rhubarbe compotée » (42€). La cuisine minceur réapparaît dans les desserts du cuisinier -imaginés par le chef et réalisés par la jeune pâtissière qui se les approprie-, la pêche blanche « celle que la Melba a tant aimée… » (20€) et la menthe « au cœur d’un soufflé fin et puissant (servi dans le plus simple appareil, sans moule !), sorbet thé à la menthe et compotée à la menthe poivrée » (20€).
À noter également l’arrivée de Sophie Ribera, jeune sommelière souriante et très élégante, qui a appris son métier auprès de grands professionnels, au Crillon à Paris et à l’Auberge de l’Ill à Illhaeusern.

Villa Belrose
Boulevard des Crêtes – La grande bastide 83580 Gassin
Tél. (0)4 94 55 97 97

belrose@relaischateaux.com
http://www.villabelrose.com

villa_belrose_thiercelin.jpg
Le chef Thierry Thiercelin

villa_belrose_plat.jpg
Tout ce qu’un aïoli de légumes crus et cuits peut nous offrir en Provence

(photos Gérard Bernar)

Les Templiers à Roquebrune-sur-Argens. La gastronomie au village

Image ZOOM. Situé en plein cœur de la cité, sur la grande place, le restaurant « Les Templiers », racheté il y a 5 ans par un couple de Suisses, Guido et Ariane Meyer, propriétaires du pimpant Hôtel Regina à Wengen, commence à attirer l’attention des épicuriens, par la gentillesse de son accueil et la qualité de sa cuisine.
Mickaël Cochet, arrivé il y a 3 ans, extériorise aujourd’hui ses acquis glanés auprès de chefs aux styles et sensibilités différents, comme chef de partie poisson avec Thierry Thiercelin à la « Villa Belrose » à Gassin, chef de partie pâtissier avec Hervé Quesnel au restaurant « Bruno » à Monaco, cuisinier - pâtissier avec Marc Veyrat à l’ « Auberge de l’Éridan » à Veyrier-du-lac, puis à « La ferme de mon père » à Megève, et plus récemment second de cuisine avec Patrick Jeffroy à Carantec et avec Jean Sulpice à « L’Oxalys » à Val Thorens. Beau parcours ! Cet éclectisme culinaire se ressent également par le travail des produits méditerranéens du printemps à l’automne à Roquebrune-sur-Argens et des produits suisses en hiver (Mickaël Cochet effectue la saison hivernale à Wengen).
Ce jeune chef trentenaire juxtapose les produits dans ses recettes, multiplie les associations sans jamais choquer. Ses alliances sont douces et très réussies, « foie gras poêlé sur carpaccio de mangue, jus acidulé de persil », « filet de loup à la plancha, balsamique de framboise et thé vert ». Le midi, la clientèle plébiscite le menu du marché à l’ardoise (formules 18€ ou 24€), bon et copieux. Le soir, l’ambiance se transforme avec un nappage blanc pour apprécier le menu découverte (38€), le menu dégustation (68€) ou les plats à la carte.
Avec l’arrivée de Stéphane Grimaux comme maître d’hôtel – sommelier (anciennement au « Palais de la Méditerranée » à Nice) et la présence prochaine de Davide, chef italien passionné qui a déjà travaillé avec Mickaël Cochet à Wengen, dans l’un des trois restaurants de l’Hôtel Regina, l’établissement va pouvoir rester ouvert à l’année. Autre bonne nouvelle, l’ouverture prochaine (courant septembre) d’un bar, dans une véritable cave voûtée, pour vous permettre de prendre l’apéritif ou déguster des crus français, suisses ou italiens en toute tranquillité. Et si vous souhaitez profiter pleinement de votre soirée, la suite et l’appartement de « L’orangeraie », propriété d’Ariane Meyer, vous attendent à deux pas du restaurant. 

Les Templiers
3, place Alfred Perrin 83580 Roquebrune-sur-Argens
Tél. (0)4 94 45 12 52
Fermé le lundi


les_templiers_plat.jpg
Filet de loup à la plancha, balsamique de framboise et thé vert   


En ouverture : Mickhaël Cochet, Ariane Meyer et Stéphane Grimaux (photos Gérard Bernar)


Restaurant Le Sud à Saint-Raphaël. Tout figue

Image MENU. Forts du succès rencontré lors des trois dernières années, avec mille couverts servis dans le mois, les chefs Bastien Gayrard-Bouzereau et Patrick Millour prennent le relais de la fête de la figue (30 et 31 août à Solliès-Pont) et renouvellent la mise en place d’un menu « Tout Figue » durant tout le mois de septembre.
Ce menu à 32€, élaboré avec des figues AOC de Solliès, sera composé d’un instant glacé aux figues, d’un foie gras de canard cuit au torchon et figues fraîches pochées au muscat ; d’une tarte renversée de lapereau aux figues et tomates confites, jus de rôti infusé à la lavande et d’un biscuit moelleux à la marmelade de figues et aux épices, coulis de fruits rouges.

Le Sud
16, boulevard Darby – Route des golfs à Saint-Raphaël
Tél. (0)4 94 44 67 86

le_sud_plat.jpg
Tarte renversée de lapereau aux figues et tomates confites, jus de rôti infusé à la lavande


En ouverture : Bastien Gayrard-Bouzereau et Patrick Millour (photos Gérard Bernar)

Le Charles Livon à Marseille. Jérémy Bigou dirige les cuisines

Image CHANGEMENT. Christian Ernst a quitté « Le Charles Livon » pour ouvrir un nouveau restaurant, « Le moment » rue de la République, dont l’ouverture est prévue en septembre. Dominique et Alban Girardin, fort de la réussite du « Ventre de l’architecte » dans la cité radieuse, prennent donc le relais. Pas de révolution prévue par les nouveaux propriétaires, l’équipe reste en place et passe sous la direction de Jérémy Bigou, chef du « Ventre de l’architecte ». Même philosophie, mêmes objectifs, même qualité. Certes, leur personnalité  imposera de petites touches qui, sans bousculer l’ordre des choses, donnera un ton nouveau. Quant à Jérémy Bigou, il donnera lui aussi, petit à petit sa touche personnelle qui oscille entre créativité, spontanéité et qualité. Réouverture le 26 août. Alors, du Corbusier au Pharo… suivons Jérémy Bigou. M.A. (photo X)
Le Charles Livon
89, bd Charles Livon 13007 Marseille.
Tél. (0)4 91 52 22 41

http://www.charleslivon.fr
Le ventre de l’architecte
280, bd Michelet, Le Corbusier 13008 Marseille
Tél. (0)4 91 16 78 23


La Côte de Bœuf à Marseille. Dans la continuité

Image MYTHIQUE. À deux pas du vieux port, sur la place aux huiles, ce restaurant demeure l’un des lieux les plus sympas de Marseille. Paul Léaunard a créé et rendu ce lieu mythique. Paul est parti, mais la cheminée est toujours en flammes, les murs de pierres racontent toujours une histoire et la viande grillée y est toujours un vrai délice.
Un endroit agréable pour la proximité des lieux de spectacles, pour la facilité d’accès, pour le sourire de Suzel qui assure dignement la relève et pour l’humour du sommelier. La carte des vins et l’une des plus belles du monde (ce n’est pas un fantasme marseillais !) et le vin servi au verre permet de déguster des crus étonnants. M.A. (photo X)
La Côte de Bœuf
Cours Honoré d'Estienne d'Orves 13001 Marseille
Tél. (0)4 91 54 89 08

Mumm. Déjeuner improbable au beau milieu des fjords

Image INSOLITE. Le 9 juillet dernier, le chef deux-étoiles Michelin® Sylvestre Wahid de l’Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence a officié sur un iceberg au milieu des fjords de Johan Petersen, en plein cœur du Groenland, par 2° C. Quelques privilégiés se sont vus offrir un menu aux accords parfaits. Le cadre idyllique, et si inhabituel pour un déjeuner gastronomique, a fait de ce repas un moment insolite et chic. 
En tant que mécène de l’expédition annoncée comme l’une des plus importantes de Mike Horn, la maison G.H. Mumm a prévu d’organiser six autres repas gastronomiques d’exception élaborés par un grand chef étoilé dans les lieux les plus insolites et les plus magnifiques que traversera l’expédition (photo X).

Villa des chefs. Une rentrée studieuse

Image GASTRONOMIE. Le lundi 1er septembre, les cours reprennent avec Pierre Reboul, le chef  qui aime à dire de sa cuisine qu’elle est une « cuisine à vivre ». Il livrera ses secrets à travers le menu « prestige » : sushami de langoustines au jeu de pomme et céleri vert ; escalope de foie gras poêlée pomme passion et croquant à la pistache. Cours de sommellerie, dégustation et accords mets et vins avec Sébastien Lelouch.
Autres dates à retenir : samedi 13 septembre avec René Bergés ; lundi 15 septembre avec LIonel Lévy, et samedi 27 septembre avec Dominique Frérard. M.A. (photos X)

reboul_recette.jpgRéservations : Karine Lombard
La Villa des Chefs 13090 Aix-en-Provence
Tél. (0)6 64 84 60 48

http://www.lavilladeschefs.com
contact@lavilladeschefs.com

La gastronomie fromagère à Roquebrune-sur-Argens. De Los Angeles à Moscou

Image
NOTORIÉTÉ.
La guerre froide ne touche pas « La gastronomie fromagère » de Robert Bedot. Pour preuve la visite des locaux par une délégation de la Crystal Cruises, propriétaire des 3 plus beaux paquebots de croisière du monde, Crystal Harmony, Symphony et Serenity, dont le siège est à Los Angeles et le reportage consacré au maître fromager sur « Forbes style Russie ».
Conduite par Toni Neumeister, vice-président food and beverage operation et par Birgit Barth, représentante de la compagnie maritime pour la France, la délégation, forte de 12 personnes (directeur de la restauration, sommeliers, chefs de cuisine) a fortement apprécié la visite, la dégustation et les explications techniques du maître fromager.
Décidemment que ce soit dans les airs, avec les avions privés, sur terre, dans les palaces et les grands restaurants, sur mer, avec les croisières de luxe et même sous la mer, avec les sous-marins nucléaires Rubis et Émeraude, difficile d’échapper aux fromages Robert Bedot ! Des produits que l’on retrouve également sur « Forbes style Russie », prestigieuse revue gastronomique russe, suite à une rencontre avec Egor Appolonov, rédacteur en chef et incroyable connaisseur des produits de luxe français. Les Russes, qui fréquentent assidûment les palaces et les grands restaurants de la Côte, dégustent fréquemment les fromages de Robert Bedot. Il arrive très souvent qu’ils demandent  un coffret à emporter à Moscou ou à Saint-Pétersbourg. « La gastronomie fromagère » à Moscou et à Saint- Pétersbourg, c’est pour bientôt.
La gastronomie fromagère – Robert Bedot
Les 4 chemins 83520 Roquebrune-sur-Argens
Tél. (0)4 94  45 44 33

http://www.lagastronomiefromagere.com

En ouverture ; la délégation de Crystal Cruises chez Robert Bedot

bedot_crystal_cruise2.jpg
La délégation de Crystal Cruises, invitée par « La gastronomie fromagère » aux « Templiers » à Roquebrune-sur-Argens, pour un merveilleux repas élaboré par le talentueux chef Mickaël Cochet (photos X)


Valette. Rentrée gourmande

Image NOUVEAUTÉS. Le crumble craquant est un délicat mariage sucré-salé. Une fine tranche de foie gras subtilement mise en valeur par une moelleuse compotée de poires et de pruneaux, le tout recouvert d’une croustillante pâte sablée... À déguster aussi bien chaud que froid (photo X).
Le bocal de 70g : 7,50€

valette_transparence.jpgTransparence de canard en persillade est composée d’exquis morceaux de canard agrémentés d’une légère gelée persillée, à déguster frais sur un lit de mesclun, accompagné d’une délicate vinaigrette à l’échalote douce ou en tartine... (photo X)
Le bocal de 180g : 4,90€

En vente dans les boutiques :
Carras Délice 217, avenue de la Californie à Nice
Auer Gourmet 7, rue St François de Paule à Nice
Le Dit Vin 121, avenue du Maréchal Juin à Draguignan
Également sur
http://www.valette.com

«  678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 »