17e année - N° 695 - Du 15 au 21 juillet 2019.

Balicco

Tourisme

Le Saint Alexis à La Réunion. Hôtel passion pour île nature

Image
On l'appelle « l'île intense ». On préfère dire île passion ou terre d'émotions. Mais on comprend vite le sens de cette appellation. Le volcan de La Fournaise et ses coulées de lave, les cirques à grand spectacle de Mafate, Salazie et Cilaos, une nature généreuse, extravertie mais accessible, un jeu terre-mer aux contrastes saisissants qui se déploie en peu de temps entre littoral et sommet... La Réunion a du caractère !

Œnotourisme. Vignobles et découvertes

Image
Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, a donné hier le coup d’envoi au label œnotourisme français « Vignobles et découvertes » devant le Conseil supérieur de l’œnotourisme.

Œnotourisme dans le Var. Création d'un label national

Image
Hervé Novelli, le secrétaire d'État, chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation, est venu confirmer la création d'un label national œnotourisme, lors d'une visite éclair au Château des Demoiselles à La Motte.

La compagnie du Ponant. Croisière gastronomique

Image
La compagnie basée à Marseille lance en 2010 de nouvelles croisières à thème, dont une sur la gastronomie et les arts de la table, intitulée "Délices d'initiés". Les menus, élaborés par de grands chefs de cuisine, sont placés sous le patronage de la Fondation Escoffier.

GB Thermae Hôtels à Abano Terme. Bien-être en Vénétie

Image
Si vous voulez passer un hiver en pleine forme, rien de tel qu'un séjour aux pieds des collines euganéennes, au cœur d'une région constellée de villes historiques, Padoue, Venise, Vérone, pour recharger vos accus.

Tourisme Côte d'Azur. Une fréquentation estivale stable malgré un sentiment de baisse

Image
Interrogés plusieurs fois tout au long de l'été passé, les professionnels du tourisme de la Côte d'Azur se sont d'abord déclarés plutôt optimistes, puis raisonnablement satisfaits de la fréquentation, tout en percevant une baisse pour chacune des périodes mensuelles.

Côte d’Azur. Ét 2009, pré-bilan de la fréquentation touristique

Image
L’incertitude était forte au début de la saison estivale 2009 pour les professionnels du Tourisme de la Côte d’Azur.

Tourisme Côte d’Azur. Léger rebond de la dépense moyenne au printemps 2009

Image
Après avoir touché le fond en 2008, à un niveau rarement observé dans le passé, la dépense moyenne des visiteurs séjournant sur la Côte d’Azur commence à se redresser.

Office de tourisme intercommunal de la Dracénie. Offre œnotouristique

Image

Le premier salon international de l’œnotourisme (SILOT), organisé par Vin’Events (filiale de Vinomedia), s’est tenu à Lyon du 15 au 17 mai 2009.

Terroir Pierrefeu. Balades gourmandes

Image

La première édition s’est déroulée le dimanche 31 mai dans le vignoble du Château La Gordonne à Pierrefeu.

Baromètre Tourisme Côte d'Azur. Confiance pour l’été 2009

Image

La fréquentation touristique de la Côte d'Azur est jugée satisfaisante, au global et sur l'ensemble de la période de début mai à mi-Juin, par 64 % des professionnels du tourisme de la Côte d'Azur (offices de tourisme, hébergements, restaurants et activités) selon l'enquête d'opinion menée le 17 juin auprès de 200 professionnels environ.

Parme. Le jambon comme un art

Image Le prosciutto di Parma, autant qu'une appellation d'origine protégée, est l'un des symboles du savoir-faire artisanal de la région de Parme et de son dynamisme industriel et culturel.

SEIGNEUR.
À Parme, le jambon n'est peut-être pas une affaire d'état, mais il y ressemble fort. Que de soins et d'engagement avant de mériter le tampon de la couronne ducale à cinq pointes apposé sur la cuisse d'un cochon élevé dans onze régions du centre et du nord de l'Italie et traité en roi dans l'un des douze villages de l'appellation d'origine protégée !
 
parme_maitre_saleur.jpgLe maître saleur de Slega à l’ouvrage


Un terroir, au vent sec descendant des Apennins, en route vers la mer, un gardien du temple et de ses tables de la loi, le Consorzio del Prosciutto di Parma, et vogue le produit au gras souverain et à l'équilibre strict. Un seigneur du goût, contrôlé par le maître saleur, « maître de chais » à l'œil exercé, fin manipulateur dont l'aiguille en os de cheval est l'arme absolue pour en mesurer la saveur et la droiture sanitaire. C'est ainsi qu'une valeureuse bête devient un violon sensible et goûteux. Un grand cru.
Le jambon de Parme, comme le parmiggiano reggiano, son frère d'appellation contrôlée aux meules de grand apparat, est autant un seigneur qu'un acteur, objet de mille soins. De l'un comme de l'autre, il faudra évacuer l'eau, pour eux jouer avec le sel - uniquement - et affiner en stratège. Pour le premier, faire que la déshydratation soit un calcul exact autant qu'un acte d'amour.
parme_couronne_ducale.jpgAlors, seulement, affiné 24 ou 30 mois (il peut se bonifier jusqu'à 36 mois) dans ses caves-cathédrales, riche de sa «ligne» de gras d'au moins 2 cm, reposé, massé, lavé, séché, recouvert du saindoux protecteur, ayant mérité sa couronne ducale apposée au fer rouge sur la couenne, son ultime passeport de traçabilité, le jambon peut, enfin, devenir plaisir et sentiment.



La couronne ducale

Culture, goût et Renaissance

Mais si le jambon est roi, il ne faut pas oublier combien il doit à Parme la médiévale, l'aristocrate, la romantique. Entre Milan et Bologne, elle n'est que culture et indépendance, capitale agro-alimentaire de l'Emilie-Romagne à l'esprit érudit et subtil. Les cuisses de cochons, telles des violons et les meules de l'or blanc, mais aussi Barilla, Parmalat, Mutti, Gresci (tomates), Rizzoli (anchois), sans oublier le vinaigre balsamique, l'or de Modène et de Reggio, si proches (30 Km), les champignons de Borgotaro, le saucisson de Felino... sont les signes extérieurs de son dynamisme économique. Mais il y a, d'abord, l'art, l'histoire, le patrimoine. À Parme, cette trilogie vaut passeport culturel. Si le jambon est un trésor, il en est bien d'autres qui font la richesse, la fierté et la séduction de la ville aux quinze théâtres.

parme_cathedrale.jpgLa cathédrale, le dôme et le baptistère


Parme, ville d'art et d'émotion.
Le baptistère en marbre rose et blanc de Vérone, merveilleuse traduction de la transition entre art roman et art gothique, est une perfection à l'italienne ; le Duomo et la cathédrale, un chef-d'œuvre de l'art roman de la plaine du Pô, avec sa coupole à fresque signée du Corrège ; le palais et le jardin ducal, l'un des plus beaux parcs historiques d'Italie ; le palais Farnèse et son théâtre magique en bois de pin, reconstitué après sa destruction en 1944, symbole, au cœur du Palais de la Pilota (XVIIe), de la mégalomanie des Farnèse. Sans oublier Santa Maria della Steccata, et ses œuvres signées de maîtres de la Renaissance comme Francesco Mazzola, dit «Parmigianino», Anselmi ou Mazzola. Et puis la bibliothèque palatine aux millions de manuscrits et d'incunables. Ou encore le théâtre Reggio, inauguré en 1829, piège doré et supplice pour ténors improbables au pays de Verdi. Marie-Louise d'Autriche, que les Parmesans révèrent, deuxième épouse de Napoléon et bienfaitrice de la ville, le fit construire et l'a légué de même que le conservatoire de musique. Le Reggio, au public intraitable et connaisseur, où Pavarotti ne risquait pas ses contre-ut et qui fit suer sang et larmes à la Callas.
Parme, c'est l'art du Corrège, le génie de Benoît Antelami, sculpteur et architecte. Le mélange du patrimoine et de la gastronomie, de la culture et du terroir. Une ville de tourisme et de tradition dont seule l'Italie a le secret. Jacques Gantié

• Tout savoir sur le jambon de Parme :
Consorzio del Prosciutto di Parma, 8B via Marco del' Arpa, Parme. Tél. 0039 0521 243 987 et 246211 et http://www.jambondeparme.com

parme_pdg_slega.jpg• Visiter.
L'entreprise Slega, de Stefano et Massimo Borchini, à Langhirano (Via Cesare Battisti, 14 bis, tel. : 0521 852 841). Cette pme et valeur sûre, produit environ 50 000 jambons d'origine protégée (DOP) par an. Les cuisses transformées proviennent de cochons de 9 à 12 mois (120 à 175 kg).

Stefano Borchini, p.-d. g. de Slega








• À savoir :

L'Italie produit chaque année 40 millions de jambons, dont 9,5 millions de Parme. 3 000 personnes sont employées dans l64 maisons de production de la région de Parme. Langhirano en est le cœur névralgique (près de 70 % de la production) et le premier des douze villages situés au sud de Parme, à 7 Km de la Via Emilia, sur une terre sans humidité caressé par l'air des montagnes et de la mer.
 Le premier marché du jambon de Parme est la France (environ 400 000 jambons par an) devant les Etats-Unis, l'Angleterre étant le premier client de « prétranché ». Pour un jambon de 14 mois, le prix du kg varie en Italie entre 25 et 30€, contre 60 à 80€ en France.

•  Lire :
« Le jambon de Parme, dix façons de le préparer » de Nathalie Le Foll (Editions de l'Epure).

• À table :
Deux trattorie de cuisine authentique à ne pas manquer dans les proches environs de Parme :
« Masticabrodo » 45 strada provinciale per Torrechiara, Pilastro (0521 639 110 et trattoria@masticabrodo.com ). Au cœur de la région du Parme (9 km de Langhirano), pour la sincérité de la cuisine, le jambon de 30 mois, le délicieux bouillon aux anolini farcis au chapon et veau, les taglioglini, les tripes à la parmesane, l'accueil adorable du couple de restaurateurs, sans oublier le bargnolino, digestif aux baie sauvages. Masticabrodo signifie « manger le bouillon ».
« Trattoria ai Due Platani » 104A via Budellungo, Coloreto (0521 645 626). Épatante cuisine du produit de Mateo Ugolotti : torta frita et Parmiggiano Reggiano de 30 mois et vinaigre balsamique de Modène (de 30 ans !), très fins tortelli di erbetta, bigoli au ragoût de pintade, sbrisolona (tarte aux amandes typique d'Emilie Romagne) et sabayon...
Dans Parme : « Gran Caffè Orientale » (XVIIIe), piazza Garibaldi (0521 285 819). Également, les 1 étoile de la ville, « Parizzi » rue della Republica et « Al Tramezzo » via del Bono, ainsi que « La Greppia », rue Garibaldi.

(photos Jacques Gantié)


Art et vin. Œnotourisme au cœur des territoires varois

Image Pour sa 11e édition, cette manifestation culturelle propose aux amateurs d’art et d’œnologie, de suivre la carte de 8 territoires varois, pour effectuer une escapade à travers le vignoble, à la recherche des savoir-faire.

PASSION. C’est dans le cadre champêtre du domaine du Jas d’Esclans à La Motte, que les grandes lignes de l’édition 2009 ont été présentées. Paul Bernard, le président de la Fédération des vignerons indépendants du Var, précise « Notre objectif pour 2009 est de permettre aux visiteurs de découvrir cet été toute la richesse et la diversité patrimoniale varoise, les domaines et châteaux, patrimoine viticole ; les œuvres d’artistes s’inscrivant dans ces lieux, patrimoine artistique ; mais aussi des sites naturels et des lieux culturels sur chacun des territoires, patrimoine naturel et culturel du Var. Ainsi, chacun pourra construire son propre circuit découverte incluant la visite d’une ou deux expositions et l’un ou plusieurs des sites environnants, suivant le temps dont il disposera ».
Du côté promotionnel, une brochure, format poche, a été tirée à 30 000 exemplaires et le site Internet a été remanié de manière à permettre une visualisation facile des domaines, des expositions, des cartes des territoires et des lieux à visiter.

• Art et vin
Juillet et août 2009

http://www.art-et-vin.net

Présentation d'Art et vin au domaine du Jas d'Esclans à La Motte (photo Gérard Bernar)

UDOTSI Alpes-Maritimes. Assemblée générale annuelle

Image Cette réunion a permis de présenter de nombreux résultats et d’évoquer les perspectives pour l’année 2010, la création d’un comité de pilotage regroupant les deux UDOTSI et des OTSI des Alpes-Maritimes et de Savoie, afin de réfléchir sur un référentiel développement durable destiné aux OTSI et de l’expérimenter.

CHIFFRES. Les Alpes-Maritimes ont désormais 10 offices de tourisme dépositaires de la marque « Qualité tourisme » (Antibes Juan-les-pins, Beaulieu-sur-mer, Cagnes-sur-mhy er, Cannes, La Colle-sur-Loup, Mandelieu La Napoule, Menton, Théoule, Villefranche-sur-mer, Villeneuve-Loubet), grâce à un accompagnement de l’UDOTSI 06 et au financement croisé du Conseil général 06 et du Conseil régional PACA.
Plus de 7 000 manifestations ont fait l’objet d’un recensement et d’une parution dans le trimestriel « Côte d’Azur en fêtes » et sur le site http://www.cotedazur-en-fetes.com .
La mémoire des festivités comporte 66 000 fiches archivées depuis 1996, consultables sur Internet. 9 modules de formation rassemblant 120 personnes avec 1 407  heures de formation ont été mises en place. Les meublés de tourisme représentent un parc de 2 750 meublés classés et visités et 1 229 chambres d’hôtes avec 448  visites effectuées en un an. 1 brochure départementale répertoriant 435 locations avec l’indication des langues parlées par les propriétaires.
Le réseau des offices de tourisme et syndicats d’initiative des Alpes-Maritimes fédéré par l’Union départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative réunit 80 bureaux d’accueil, soit 72 structures. Ils accueillent 2 millions de visiteurs  sur les 10 millions de touristes, répondent à  plus d’1 million de demandes de renseignement, par téléphone, fax, email, éditent 5 millions d’exemplaires de documentations, emploient plus de 400 employés permanents et 450 saisonniers.

(Photo X)

Hong Kong. Les chefs français à l’honneur

Image 2009 inaugure la première édition de « Hong Kong food & wine year ».

TABLES.
Cette île du bout du monde s’enorgueillit d’avoir son « guide rouge ». Le guide Michelin Hong Kong Macau est le 26e guide de la collection des guides Michelin et la République populaire de Chine  devient ainsi le 23e pays couvert par le célèbre guide rouge. 202 établissements dont 169 restaurants à Hong Kong, 24 établissements étoilés sur l’île de Hong Kong,  dont 14 une-étoile, 7  deux-étoiles et 1 trois-étoiles (chinois). Nous pouvons être fier en France de « L’atelier Joël Robuchon » avec ses deux-étoiles, ainsi que le restaurant Amber, dans l’hôtel Mandarin Landmark. Pierre Gagnaire vient de gagner sa première étoile pour le restaurant « Pierre » à l’hôtel Mandarin Oriental. L’office de tourisme de Hong Kong aime à voir les touristes découvrir ces établissements. 
Chez Pierre, Philippe Orricco, le jeune chef et Pierre Legrandois, sommelier, orchestrent une cuisine inventive, telle que Pierre Gagnaire est capable de générer. De l’œuf à 63° au « note à note », du foie gras chantilly à l’avocat et au radis noir, tout est harmonieux, surprenant et  extraordinaire d’originalité.
« Hong Kong food & wine year » a débuté en avril 2009 et se poursuivra avec quelques points d’orgue en octobre. Pendant toute cette période, les chefs français viennent jouer une partition gourmande dans les établissements hongkongais. Certes, on ne passe pas par là par hasard, mais le tourisme d’affaires ne cessant de se développer, si le business vous vous y conduit, n’hésitez pas à faire les grandes tables de cette île, un moment de calme dans cette ville grouillante et bruyante. M.A.

En ouverture : Philippe Orricco, chef de cuisine du restaurant  « Pierre » au Mandarin Oriental à Hong Kong. (Photo Magali Aimé)

Rhône tourisme. Atelier culinaire à la Villa des Chefs à Aix-en-Provence

Image La villa de Karine Lombard a accueilli l’équipe du comité départemental du tourisme du Rhône et Philippe Gauvreau, chef 2 étoiles Michelin, venus en voisins vanter les atouts de leur département.

DÉCOUVERTES. Philippe Gauvreau, l’ambassadeur gourmand, chef du restaurant éponyme ouvert début mars au sein du Pavillon de la Rotonde à Charbonnières-les-Bains, est venu pour parler de ce département riche en produits et en vins, berceau d’une cuisine traditionnelle et riche, immortalisée par les « mères », perpétrée ensuite par de grandes toques. Si les célèbres « bouchons » dans le vieux Lyon sont toujours aussi recherchés, les nouvelles tables contemporaines, et leur nouvelle génération de cuisiniers, font avancer et évoluer la gastronomie. Philippe Gauvreau, ancien chef de partie à « La Bonne Auberge » à Antibes avec Joe Rostang, chef de partie au « Negresco » à Nice, puis sous-chef chez « Ledoyen » avec Jacques Maximin, fait partie de cette famille. Ces plaisirs de la table, ces producteurs fermiers qui vous accueillent chez eux, ces vignerons alliés de la gastronomie locale, du Beaujolais, des coteaux lyonnais, de Côte-Rôtie, de Condrieu, sont à découvrir le temps d’un week-end ou d’un court séjour.

De nombreuses offres vous sont proposées sur http://www.rhonetourisme.com/idees-de-sorties

En ouverture : Philippe Gauvreau, en compagnie de Jérémy Degras, présente les produits de la région lyonnaise et rhodanienne, qui serviront de base au menu servi à La Villa des Chefs à Aix-en-Provence.

villa_des_chefs_gauvreau2.jpgPhilippe Gauvreau
met la dernière main
à son amuse bouche
« les légumes
printaniers
de « papy Bail »
et mozzarella bufflonne rafraîchie
d’une crème
de petits pois
des Monts d’Or
».

(photos Gérard Bernar)


«  1 2 3 4 5 6 7 »