20e année - N°805 - 25 juillet 2022

Balicco

Vignoble des Vins de Provence. Une référence de l’œnotourisme en France

Vignoble des Vins de Provence. Une référence de l’œnotourisme en France

Berceau des vins rosés, ce vignoble, qui recouvre trois appellations d’origine contrôlée au rayonnement mondial (AOC Côtes de Provence, AOC Coteaux d’Aix-en-Provence et AOC Coteaux Varois en Provence), garantit une offre diversifiée, originale, engagée et créatrice de valeur.

Le vignoble des Vins de Provence a deux grands atouts. Il porte le nom d’une région connue dans le monde entier et il est lui-même reconnu comme le plus grand vignoble de vins rosés au monde. En s’appuyant sur l’attractivité de la Provence, la filière a pu donner vie à une offre œnotouristique de qualité, qui se distingue par sa diversité et son niveau d’exigence. Ce faisant, elle contribue à l’émergence d’un modèle touristique plus respectueux des équilibres environnementaux et territoriaux. Lequel, le succès aidant, vient valider et soutenir les efforts de la filière. 



OFFRES. Des ateliers de dégustation, des initiations en cave, des cours de cuisine, des activités familiales, des tables d’hôtes, des fermes-auberges, des guinguettes vigneronnes, des restaurants étoilés, des pique-niques à emporter, des boutiques-hôtels, des gîtes, des chambres d’hôtes, des concerts de jazz ou de musique classique, du cinéma sous les étoiles, du yoga dans les vignes, des sentiers de randonnée, des balades à cheval, des itinéraires de VTT... En Provence, l’offre œnotouristique est à la fois abondante et éclectique, permettant de proposer des expériences adaptées à une multitude de cibles : visiteurs de passage, familles, épicuriens, grands amateurs de vin. Et elle s’étoffe encore avec des nouveautés en permanence dont, en 2022, l’inauguration d’un hôtel de 26 chambres et d’un restaurant au Domaine Rabiega, l’ouverture de deux tiny houses à la location au Château Roubine, celle d’une douzaine de suites à la Bastide de Blacailloux ou « L’Échappée belle » du Mas de Cadenet, happening festif plusieurs vendredis de l’été. 



Damier flottant. Commanderie de Peyrassol, collection Philippe Austruy - Daniel Buren



En Provence, l’offre œnotouristique sait aussi combiner la sincérité de la relation avec le vigneron avec des expériences très qualitatives. Des chefs au rayonnement international, comme Hélène Darroze et Francis Mallmann (Château La Coste), Alain Ducasse (Hostellerie de l’Abbaye de la Celle) ou Juan Arbelaez (Château La Martinette), sont installés dans un vignoble où l’on trouve également une jeune garde d’étoilés avec Louis Rameau (Château de Berne) et Matthieu Dupuis- Baumal (Château de la Gaude), des chefs qui, comme Michel Portos (Commanderie de Peyrassol) et Sébastien Sanjou (Château Mentone), signent la carte de fermes-auberges à visée gastronomique ainsi que des bistrots vignerons engagés dans une démarche éthique et locavore (Château Léoube, Figuière, La Font des Pères...). Des collections d’art contemporain parmi les plus prestigieuses ont aussi élu domicile au milieu des vignes, à la Commanderie de Peyrassol (Ben, Daniel Buren, Dubuffet, César, Arman, Niki de Saint Phalle), au Château La Coste (Sophie Calle, Per Kirkeby, Louise Bourgeois, Andy Goldsworthy, Kengo Kuma), au Château Sainte-Roseline (Chagall, Jean Bazaine, Raoul Ubac, Giacometti) au Domaine La Courtade, siège de la Fondation Carmignac (Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Jean-Michel Basquiat), au Château Vignelaure (César, Buffet, Cartier-Bresson, Arman, Lartigues, Miro)... Elles y côtoient des expositions éphémères, logées dans des art center au milieu des vignes comme au Château Bonisson ou au Château Thuerry.



L’œnotourisme est un tourisme porteur de sens, parfois très directement qu’il s’agisse de comprendre notre rapport à la biodiversité environnante (comme au Domaine de la Mongestine ou au Château de l’Escarelle par exemple), de rencontrer les producteurs locaux réunis dans des food courts à ciel ouvert (Jas d’Esclans) ou d’expérimenter des modes de vie alternatifs tels que le woofing (Domaine de Sulauze). 

D’un point de vue économique, l’œnotourisme permet de développer des circuits courts entre les producteurs et les consommateurs, donc de générer des revenus directs qui permettent d’irriguer l’économie d’un territoire. Enfin, il assure une vitrine au vignoble, tant auprès de la clientèle locale que des clientèles nationales et internationales, participant ainsi au rayonnement des Vins de Provence.



INTERVIEW. Trois questions à Éric Pastorino, président du Conseil interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP)

• En quoi l’œnotourisme est aujourd’hui stratégique pour les Vins de Provence ?
« Les bienfaits sont nombreux. Bien sûr, l’œnotourisme permet de diversifier les revenus de nos caves et domaines ainsi que de soutenir les ventes au caveau. Mais au-delà, il contribue à notre rayonnement collectif : si les Vins de Provence portent la promesse d’un art de vivre, l’œnotourisme lui donne vie ! Et tous ceux, Français ou visiteurs venus d’ailleurs, qui se retrouvent en immersion dans le vignoble, en repartent en ambassadeur ».

• Au-delà des seuls Vins de Provence, l’essor de l’œnotourisme est-il une chance pour l’ensemble de l’économie du territoire ?
« C’est une vraie chance car l’œnotourisme est une économie vertueuse qui profite à tout un territoire : les hébergeurs, les restaurants mais aussi les lieux culturels. Les œnotouristes sont des visiteurs qui « vivent » le territoire, ils sont à la recherche d’un tourisme de terroir, authentique et construit de rencontres. Ce sont aussi des visiteurs qui, à la fois, se diffusent dans l’espace (tout le vignoble est concerné) et dans le temps (l’été est une saison forte mais pas exclusive) ».

Comment faire de l’œnotourisme la première vitrine des Vins de Provence ? 

« Nous ne devons jamais cesser de progresser tant sur la qualité de l’accueil que sur la diversité de l’offre en ayant toujours en tête d’offrir à nos visiteurs des expériences permettant de partager l’art de vivre qui est le nôtre. Nous devons aussi développer la visibilité de nos appellations auprès des touristes, qui, en plus, sont attendus, cette année, très nombreux dans notre région. L’information doit donc être accessible et compréhensible. C’est pourquoi le CIVP est heureux de compter sur un dispositif de balises très complet, qui englobe cinq destinations labellisées Vignobles & Découvertes, trois maisons des vins, une application « Destinations Vins de Provence » et même une édition spéciale du Guide du Routard ! ».

(photos DR)



Publié le 25 juillet 2022

Nos Dernières Actualités

Pause estivale

Comme chaque été, nous stoppons la parution du site http://www.email-gourmand durant le mois d’août. Nous vous donnons rendez-vous le 29 août ou le 5 septembre 2022, en fonction de l’actualité, pour de nouvelles informations gourmandes.

Hôtel & Spa du Castellet*****. Célébration des 20 ans d’étoiles

Pour fêter le double anniversaire des 20 ans d’étoiles du chef et de l’établissement, le duo Alexandra et Christophe Bacquié a imaginé une série d’événements sous forme de prestigieux repas.

Hôtel de Paris Saint-Tropez. Un dîner à quatre mains signé Michel Roth et Damien Cruchet

Jeudi 28 juillet, l’ancien chef du Ritz, Michel Roth, MOF et Bocuse d’or, pose ses valises à Saint-Tropez le temps d'un dîner à quatre mains avec le chef Damien Cruchet.

Nikki Beach Saint-Tropez. Un dîner étoilé signé Glenn Viel

Le mercredi 27 juillet, à l'occasion des 20 ans du mythique Beach Club de Saint-Tropez, Nikki Beach propose une nouvelle offre culinaire passionnante et accueille le chef triplement étoilé le temps d'une soirée gastronomique exceptionnelle.