18e année - N° 749 - 10 mai 2021

Balicco

Jacques Rolancy à Nice. Clap de fin

Jacques Rolancy à Nice. Clap de fin

La mort dans l'âme, Jacques Rolancy, MOF cuisine 1996, a jeté l'éponge. Ses deux restaurants "Le bistrot des viviers", racheté en 2006, et le "Rolancy's ont été mis en liquidation judiciaire. Le chef s'explique.

STOP. « Il y a des jours, ou, prendre des décisions ressemble à des travaux d’Hercule, en pensant aux problèmes collatéraux.  
Le silence est d’or et la parole est d’argent, mais, depuis longtemps cela me mine.
Ma destinée a-t-elle été décidée par les planètes, elles rythment nos vies et nos choix sans vraiment en être conscient. Sont-elles favorables ou néfastes ? Mais, quoi que je pense, la santé remporte sur tout. Notre corps est le temple de notre esprit, il serait dommage de ne pas conserver sa santé si nous voulons avoir l’entière possession de ses facultés intellectuelles et physiques.
14 ans d’une belle expérience, avec des hauts, des bas, des coups dans le dos, genoux à terre, je me suis toujours relevé et j’ai continué d’avancer comme si c’était mon chemin de croix.
Mais aujourd’hui je dis STOP, cette pandémie c’est la goutte de trop avec son futur incertain. Mieux vaut savoir s’arrêter à temps que de se faire emporter par sa fierté, restons humble et modeste.

Ce fut 14 ans ou j’ai partagé ma passion dans des associations, dans des écoles, dans des hôpitaux pour enfant atteint de maladie, personnes âgées, réapprendre la cuisine à des personnes handicapées, du pur bonheur, voir tous ces sourires, le vrai plaisir de notre métier, le partage, la convivialité.
Ce fut 14 ans ou j’ai rencontré des gens formidables, des clients adorables, des stars qui recherchais un endroit paisible et des collaborateurs fidèles, où j’ai une pensée considérable, eux qui ont travaillé sans relance toutes ces années dans l’expectative d’aller plus haut.
Mon épouse et moi avions encore espoir, mais sans les aides de l’État, avec cette économie incertaine, ce climat pesant, je suis profondément attristé car le coronavirus aura fait plus de perte, plus de mal que nous aurions pu envisager, même les plus éminentes personnes ont été dépassés.
Dans la vie, il faut savoir dire STOP, tourner la page pour mieux rebondir, mais gardons ce que nous avons de plus chère : la santé.
À très bientôt pour de nouvelle aventure ».
Jacques Rolancy, un chef passionné
 
(photos Gérard Bernar)

Publié le 26 octobre 2020

Nos Dernières Actualités

Hôtel Barrière Le Majestic Cannes. Trois nouvelles suites

À l’heure de sa réouverture, le 12 mai, le 5 étoiles va briller par sa créativité, son optimisme et une ambition toujours aussi affirmée d’offrir à sa clientèle premium le plus intense des séjours.

Le Negresco à Nice. Un héritage, une légende

Une certification internationale, l’engagement vert, l’art dans tous ses états, des programmes culture et famille, la nouvelle gouvernance… Avec sa réouverture le 6 mai dernier, l’écriture du Negresco se poursuit.

Baumanière. Les Baux-de-Provence. Baume au cœur : une découverte œnologique

L’Oustau de Baumanière ouvre sa cave légendaire pour vous faire apprécier quelques flacons jalousement gardés...

Hôtels. Réouvertures (suite)

Après des mois de fermeture, de nouveaux hôtels vont procéder, cette semaine, à leur réouverture dans le plus pur respect des règles sanitaires. Liste non exhaustive.