16e année - N° 692 - Du 24 au 30 juin 2019.

Balicco

Légumineuses. Le 10 février, consécration pour les protéines du futur

Légumineuses. Le 10 février, consécration pour les protéines du futur

Lentilles, pois, fèves, haricots, pois chiches, … les légumineuses sont de plus en plus présentes dans notre quotidien. Réputées pour leur richesse en protéines, elles sont au cœur des nouvelles tendances de consommation alimentaire.

DIVERSITÉ. Aujourd’hui, elles franchissent un cap supplémentaire vers leur reconnaissance mondiale. L’ONU, qui avait déjà fait de 2016 l’année internationale des légumineuses, a décidé d’inaugurer en 2019 leur 1re journée mondiale : ce sera le 10 février. En confirmant son engagement pour les légumineuses, l’organisation internationale prouve l’importance de ces végétaux hors du commun, tant sur le plan de la nutrition que de la durabilité. Ce sont des aliments à la fois sains, nutritifs, riches en protéines et des plantes durables : elles fixent l’azote, ont une faible empreinte carbone, des besoins hydriques réduits et améliorent même la fertilité des sols.
En France, la filière des légumes secs, représentée par la Fédération nationale des légumes secs (FNLS) se félicite de cette décision.
On retrouve en France une très grande diversité de légumineuses :
Des haricots secs : le flageolet vert pousse principalement dans l’Essonne, en Eure-et-Loir, dans le Val de Loire et en Bretagne. On cultive également en Vendée les célèbres mogettes, ainsi que des lingots et des cocos blancs (Paimpol). Certains flageolets verts et lingots nous proviennent du Nord et du Pas-de-Calais, tandis que le haricot tarbais est issu du sud-ouest.
Des lentilles : les producteurs du Puy-en-Velay et du Berry sont les spécialistes de la lentille verte, que l’on trouve aussi en Eure-et-Loir, dans l’Yonne et dans l’Aube.
Des pois ronds et cassés : en France, on a retrouvé dans le Languedoc des graines datant de 7 000 ans avant notre ère. Sa culture s’est ensuite propagée, notamment dans la vallée du Rhin.
Des pois chiches : ils proviennent essentiellement du Lauragais, en Midi-Pyrénées, mais aussi du Sud-est, notamment de la Drôme, du Gard, du Vaucluse, du Var et des Alpes de Haute-Provence.
Des fèves : cultivées en Aquitaine, elles sont également produites en Éthiopie, en Egypte, en Australie et, surtout, en Chine, qui fournit les 2/3 de la production mondiale.

(photo X)

Publié le 4 février 2019

Nos Dernières Actualités

Komo à Monaco. L'alchimie parfaite

Dans le quartier de la Condamine, l'addition de noms prestigieux de la gastronomie internationale, Mauro Colagreco et Pierre Hermé, et de leur savoir-faire, façonne un nouveau concept imaginé par Laurent Kostenbaum.

Rosés. Millésime 2018

« Quand on pense vin rosé, on pense à une couleur pâle, des glaçons, l’apéro, l’été, les repas entre amis. Cette vision est juste mais quelque peu réductrice. Aujourd’hui le rosé est à la convivialité ce que le champagne est à la fête » soutient Christian Scalisi, maitre sommelier de l’Union de la sommellerie française.

Hôtel de Paris Saint-Tropez. Suggestions culinaires 100 % végétales

En recrutant Damien Cruchet, ancien de l'hôtel Negresco à Nice, le chef exécutif Pierre-Alain Garnier s'entoure d'une personnalité créative férue de cuisine vegan.

Marseille Provence gastronomie 2019. Le plus grand cours de cuisine étoilé au monde à Marseille donné par Lionel Lévy

Donner un cours de cuisine à un millier de personnes en même temps : c’est le défi un peu fou que relèvera Lionel Levy le 28 juin prochain, à l'occasion de l’année de la gastronomie en Provence (MPG2019).