18e année - N° 741 - Du 26 octobre au 1er novembre 2020

Balicco

12°5. Le millésime de la rentrée

12°5. Le millésime de la rentrée

Ce nouveau numéro, tout comme les précédents, est intégralement consacré à ces hommes, ces femmes, vignerons, cavistes, sommeliers, artisans...  des passionné(e)s qui, contre vents et marées, continuent de faire vivre ces vins sincères, ces vins d’auteurs dont nous nous empressons de remplir nos verres avec presque autant de plaisir que lorsque nous les vidons.

SOMMAIRE. Au menu de ces 176 pages donc : de belles quilles, de belles rencontres, de beaux projets et beaucoup d’espoir pour des lendemains qui chantent.
À découvrir entre autres :
• En 2015, Alain Lhopital et Karine Riotte reprennent Equivinum, entreprise de «chevaux vignerons», spécialisée dans le travail des sols de vignoble et la traction animale. Un travail physique pour ce couple qui a aussi choisi de fabriquer ses propres outils.
• Dans l’Héraut, nous avons rencontré Édouard Adam qui, avec d’autres, incarne cette jeune génération de vignerons totalement décomplexés, assoiffés de  vins simples et authentiques, réalisés avec beaucoup de cœur et le bon sens paysan des anciens.
• Si les cépages sont à la base des appellations locales, il ne faut surtout pas oublier que l’Alsace est aussi un grand vignoble de terroirs, mis en bouteilles par des domaines engagés dans une viticulture ultra-respectueuse.
• Michel Drappier est un vigneron indépendant et un père comblé. Ce fils unique aurait pu espérer passer le flambeau à l’un de ces 3 enfants, ce sont finalement les 3 qui ont décidé de prolonger l’histoire du premier des Drappier à exploiter un vignoble, en  1808.
Et bien d’autres reportages, billets d'humeur, portraits, chroniques... à découvrir au fil des pages de ce tout nouveau numéro de la revue.

12°5. Numéro 9
176 pages. papier 20€. Numérique 14€
Librairies et https://www.180c.fr/

Publié le 21 septembre 2020

Nos Dernières Actualités

Le Vistamar. Hôtel Hermitage Monte-Carlo*****. L'excellence à 4 mains

L'hôtel dirigé par Louis Starck a pris goût aux rencontres culinaires à 4 mains. Le dernier dîner en date, où le chef de cuisine Jean-Philippe Borro a reçu Philippe Mille, deux étoiles Michelin depuis 2012 et un des meilleurs ouvriers de France 2011, chef des cuisines Les Crayères à Reims, en est le parfait exemple.

Jacques Rolancy à Nice. Clap de fin

La mort dans l'âme, Jacques Rolancy, MOF cuisine 1996, a jeté l'éponge. Ses deux restaurants "Le bistrot des viviers", racheté en 2006, et le "Rolancy's ont été mis en liquidation judiciaire. Le chef s'explique.

Michel à Marseille. Mazzia rouvre enfin son food-truck !

À peine ouvert le 1er octobre dernier, Michel avait du fermer momentanément ses portes pour des raisons de non autorisation d’emplacement.

Boutique de l'Oasis à Mandelieu-La Napoule. Ouverture

Après plusieurs mois de travaux, la Boutique de l'Oasis a enfin levé son rideau, le jeudi 22 octobre.