18e année - N° 729 - Du 6 au 12 juillet 2020

Balicco

La Magdeleine à Gémenos. Un nouveau challenge pour Mathias Dandine

La Magdeleine à Gémenos. Un nouveau challenge pour Mathias Dandine

Après son départ du Tholonet, tout le monde pensait que Mathias Dandine allait rejoindre son Var natal. Que nenni ! Depuis le 20 juillet, il fait revivre, entre la Sainte Baume et le Garlaban, une bastide provençale chargée d'histoire, ancienne propriété du marquis d’Albertas au 18e siècle.

En ouverture : Mathias Dandine et Alexandre Léard

PROVENCE. Le portail franchi, une allée vous mène à la demeure protégée de platanes centenaires et ourlée d'une vaste terrasse qui s'échappe sur un parc de près de 2 hectares. Quelques travaux ont été nécessaires pour redonner du cachet à ce lieu de vie où 23 chambres et suites de caractère, spacieuses et lumineuses, avec meubles anciens, tomettes provençales au sol et grande literie neuve, vue sur le parc ou les collines de Gémenos, occupent une bonne partie de la bastide. Les plafonds et les parquets anciens ont été conservés et le choix du mobilier, des luminaires, le rafraîchissement des peintures aux tons contrastés associant bleus, vert et jaune, a permis d’amener un peu de modernité aux différentes salles de restauration où l'on goûte, avec délectation la cuisine de Mathias.

La terrasse

Le parc

La piscine

Salles à manger


Une chambre

Libéré de certaines contraintes et obligations, le natif de Bormes-les-Mimosas s'est entouré de valeurs sûres pour mener à bien sa nouvelle entreprise, Caroline Gabelles à la direction de l'hôtel, ex-Baumanière aux Baux-de-Provence, Magali Picherie, sommelière, passée par l'Oasis avec Pascal Paulze à Mandelieu La Napoule et par le Mirazur à Menton et l'ancien second de Nicolas Sale au Ritz à Paris, Alexandre Léard, chef de cuisine. Avec ce dernier, en toute liberté, il mitonne une cuisine de saison aux racines provençales, précise, gourmande, qui va à l'essentiel, tarte aux cèpes d’été, petit confit au vieux balsamique, roquette, jus de persillade ; cannellonis de spaghettis farcis de crevettes carabinéros, bouillon de fenouil et carapaces, « fanon » de Bruno Cayron (plat coup de cœur) ; cabillaud confit, fenouil fondant, cébettes et oignons doux snacks, jus de favouille ; ris de veau cuit au sautoir, girolles boutons,  courgettes violons, jus citron et câpres ; selle d’agneau rôtie, cade comme sur la rade, pois chiche, poivrons confits et tomates, jus au pègre d’ail ; millefeuille de mirabelles… Les cuissons sont parfaites et les jus qui accompagnent les plats, succulents.  
Nul doute que Mathias Dandine devrait afficher une nouvelle étoile Michelin au frontispice de sa nouvelle demeure provençale, dès janvier prochain.

Tarte aux cèpes d’été

Cannellonis de spaghettis

Cabillaud confit

Ris de veau cuit au sautoir

Selle d’agneau rôtie

Millefeuille de mirabelles

La Magdeleine - Mathias Dandine
Les collectionneurs
Avenue du 2e cuirassier 13420 Gémenos
Tél. (0)4 42 32 20 16
http://www.relais-magdeleine.com
contact@relais-magdeleine.com
2 actes 55€ ou 3 actes 75€ (au déjeuner seulement du mercredi au vendredi hors jours fériés)
4 actes 95€, 5 actes 115€ et 6 actes 135€

(photos Gérard Bernar)

Publié le 7 octobre 2019

Nos Dernières Actualités

Adieu Max !

Notre ami et chef de cuisine Max Callegari nous a quitté ! Nous sommes tristes, très tristes.

René' sens à La Cadière d'Azur. Le renouveau

Une nouvelle identité culinaire, nouvelle philosophie, nouvelle ambiance, par Jean-François Bérard a ouvert ses portes le 24 juin dernier.

Vigna. Le restaurant du Château La Martinette à Lorgues

Rénové depuis 2011, le domaine ne cesse d'évoluer pour offrir des expériences uniques et éveiller les sens. Une nouvelle page s'écrit... avec l'ouverture officielle du restaurant Vígna le 1er juillet dernier.

Les délices de Clara à Mouans-Sartoux. La place de Florence

Après l'installation du Délice des filles en 2007 sur la place du Château, puis du Délice des garçons en 2015, Florence Abadie la Gersoise a ouvert il y a un an Les délices de Clara, en lieu et place du Sot-l'y-laisse.