18e année - N° 729 - Du 6 au 12 juillet 2020

Balicco

Les chefs au sommet d'Auron. Une avalanche de cuisiniers et pâtissiers !

Les chefs au sommet d'Auron. Une avalanche de cuisiniers et pâtissiers !

Du 18 au 24 janvier, la station du Mercantour va vivre au rythme d'animations culinaires et de dîners de chefs pour la 9e année consécutive. Une édition parrainée par David et Noëlle Faure.

PROGRAMME. Les agapes débuteront dès le premier jour, le samedi 18 janvier, avec le dîner de gala "La cuisine spectacle" proposé par cinq Maîtres restaurateurs, Mathieu Allinéi, Guillaume Arragon, Jérôme Clavel, Stéphane Furlan et Aurélien Nourry, sous la houlette de Théo Mansi, président de la délégation des Alpes-Maritimes des Maîtres restaurateurs, servi et animé par les étudiants du lycée hôtelier Paul Augier de Nice (75€ boissons comprises).

Le dimanche 29 janvier, après le petit-déjeuner offert aux skieurs sur le front de neige, l'équipe des Toques brûlées va mettre le feu avec le barbecue géant.
La grande particularité de cette semaine de gastronomie réside dans l'accueil des restaurateurs de la station qui invitent chefs et pâtissiers de la région pour des dîners à 4 mains (45€ par personne, amuse-bouche, entrée, plat, dessert). Ainsi vous pourrez retrouver Laurence Duperthuy, Note de cuisine, Nice, Julie Milici, chef privé et Déborah Georges, Auberge le Robur, Roure, au restaurant Les 3 marmottes (0)4 93 03 28 34 (samedi 18 janvier), Thomas Hubert, Olive et artichaut, Nice et Christophe Canet, pâtisserie Canet, Nice, au restaurant Le white (0)4 93 23 34 90), Jacques Rolancy, Rolancy's, Nice et Philippe Brito, pâtisserie Brito, Nice, au restaurant La table du chalet 04 93 23 00 21, Takayuki et Claire Kamiha, La table de Kamiya, Cagnes-sur-Mer, au restaurant La brasserie 04 93 03 40 48 (dimanche 19 janvier), Alain et Jean-Michel Llorca, restaurant Alain Llorca, La Colle-sur-Loup, au restaurant La bergerie 04 93 23 06 81, Bessem Ben Abdallha et Maxime Simonot, restaurant Bessem, Mandelieu, au restaurant Le galion 04 93 23 01 56, Franck Cicognola, Mon petit resto, Mouans-Sartoux et Yohan Gouverneur, pâtisserie Émotions, Castagniers, au restaurant Le slalom 04 93 23 00 13 (lundi 20 janvier), David Graziani, La merenda de la place, Gattières et Stéphane Mangin, Mangin consulting, au restaurant Le bataclan, Jean-François Bérard, Hostellerie Bérard & spa, La Cadière d'Azur, au restaurant Les Pivotes 04 93 23 02 72 (mardi 21 janvier), Déborah Georges, Auberge Le Robur, Roure et Marc Payeur, au restaurant Le Régalivou 04 93 02 49 00, Yves Terrillon, La cuisine des fleurs, Antibes au restaurant La Taca d'olé 04 93 23 35 04 (mercredi 22 janvier), Emmanuel Lehrer, Le mas de Pierre, Saint-Paul de Vence et Jean-Luc Keneally, au restaurant Le bistronome 04 93 03 12 87, Keisuke Matsushima, Nice et Julien Lac, pâtisserie Lac, Nice, au restaurant Le petit flocon 04 93 05 87 41 (jeudi 23 janvier), Aurélien Véquaud et Steve Moracchini, La passagère, hôtel Belles rives, Antibes, au restaurant Le Gratusier 04 93 23 30 08, Akhara Chay, La vague de Saint Paul, Vence et Julien Mattéo, au restaurant L'Alisier 04 93 23 34 83 (vendredi 24 janvier).  

(photos Cook and shoot by Aline Gérard et Christophe Giraudeau)

Publié le 13 janvier 2020

Nos Dernières Actualités

Adieu Max !

Notre ami et chef de cuisine Max Callegari nous a quitté ! Nous sommes tristes, très tristes.

René' sens à La Cadière d'Azur. Le renouveau

Une nouvelle identité culinaire, nouvelle philosophie, nouvelle ambiance, par Jean-François Bérard a ouvert ses portes le 24 juin dernier.

Vigna. Le restaurant du Château La Martinette à Lorgues

Rénové depuis 2011, le domaine ne cesse d'évoluer pour offrir des expériences uniques et éveiller les sens. Une nouvelle page s'écrit... avec l'ouverture officielle du restaurant Vígna le 1er juillet dernier.

Les délices de Clara à Mouans-Sartoux. La place de Florence

Après l'installation du Délice des filles en 2007 sur la place du Château, puis du Délice des garçons en 2015, Florence Abadie la Gersoise a ouvert il y a un an Les délices de Clara, en lieu et place du Sot-l'y-laisse.