16e année - N° 692 - Du 24 au 30 juin 2019.

Balicco

Relais & châteaux. Le prix François Rabelais récompense Carlo Petrini, président de Slow food.


L'association créée en 1954, soutien du prix François Rabelais depuis 2013 et partenaire de Slow food depuis 2016, se réjouit de cette distinction.


En ouverture : Carlo Petrini

ENGAGEMENTS. Lundi 4 décembre se tient la cérémonie de remise du prix François Rabelais, qui récompense Carlo Petrini, président fondateur du mouvement international Slow foot. Après Michel Guérard en 2013, le prince Charles en 2014, Aubert de Villaine en 2015, et Fatéma Hal l’an dernier, le jury, composé de spécialistes de la gastronomie et des arts culinaires, a choisi cette année Carlo Petrini pour ses actions et ses engagements menés en faveur de la préservation du patrimoine culinaire mondial.
Les chefs Relais & Châteaux sont extrêmement conscients des enjeux climatiques. Ils savent avoir une responsabilité pour lutter contre le réchauffement qui provient pour 30 % de la production alimentaire. Aux côtés de Slow foot, avec « L’arche du goût », ils ont participé à l’élaboration d’un répertoire gastronomique visant à identifier les produits menacés à travers la planète (races animales, variétés végétales et savoir-faire alimentaires).
Pour Philippe Gombert, président international de Relais & Châteaux « Carlo Petrini est une figure incontournable du « bien manger », c’est un personnage clé dans la lutte contre l’industrialisation de l’alimentation, et c’est un honneur pour nous de lui voir remettre le prix Rabelais ».
Quant à Carlo Petrini, honoré de recevoir ce prix, il affirme « Nous avons tous l’opportunité, dans ce moment historique crucial pour l’avenir de la planète, d’agir concrètement pour défendre la biodiversité agro-alimentaire et pour lutter contre le réchauffement climatique. Les chefs peuvent jouer un rôle important. Auparavant, ils étaient les ambassadeurs de leurs terroirs. Désormais, il est temps d’agir et de devenir protagonistes de la sensibilisation et de l’engagement des citoyens pour changer les habitudes de consommation et pour soutenir une production vraiment durable ».

(photo Jennifer Olson)

Publié le 4 décembre 2017


Nos Dernières Actualités

Komo à Monaco. L'alchimie parfaite

Dans le quartier de la Condamine, l'addition de noms prestigieux de la gastronomie internationale, Mauro Colagreco et Pierre Hermé, et de leur savoir-faire, façonne un nouveau concept imaginé par Laurent Kostenbaum.

Rosés. Millésime 2018

« Quand on pense vin rosé, on pense à une couleur pâle, des glaçons, l’apéro, l’été, les repas entre amis. Cette vision est juste mais quelque peu réductrice. Aujourd’hui le rosé est à la convivialité ce que le champagne est à la fête » soutient Christian Scalisi, maitre sommelier de l’Union de la sommellerie française.

Hôtel de Paris Saint-Tropez. Suggestions culinaires 100 % végétales

En recrutant Damien Cruchet, ancien de l'hôtel Negresco à Nice, le chef exécutif Pierre-Alain Garnier s'entoure d'une personnalité créative férue de cuisine vegan.

Marseille Provence gastronomie 2019. Le plus grand cours de cuisine étoilé au monde à Marseille donné par Lionel Lévy

Donner un cours de cuisine à un millier de personnes en même temps : c’est le défi un peu fou que relèvera Lionel Levy le 28 juin prochain, à l'occasion de l’année de la gastronomie en Provence (MPG2019).

Nos Dernières Actualités