16e année - N° 692 - Du 24 au 30 juin 2019.

Balicco

CIVP. Les succès de l’œnotourisme dans le vignoble provençal


Considéré comme une filière porteuse, permettant de créer des emplois dans le vignoble, de désaisonnaliser le tourisme et de générer de nouveaux revenus pour les vignerons, l’œnotourisme bénéficie en outre d’une demande de plus en plus forte pour un tourisme différent, à la fois hédoniste et ouvert sur les territoires.


En ouverture : découverte du vignoble en VTT au Château de Berne à Flayosc

PERSPECTIVES. Le vignoble provençal a la chance d’être situé dans une région qui fait rêver. Si la Provence est connue dans le monde entier, elle est aussi très visitée, et même de plus en plus. L’an passée, l’INSEE a ainsi recensé, entre avril et septembre, un total de 22,7 millions de nuitées pour les seuls départements des Bouches-du-Rhône et du Var, soit des chiffres en croissance sur un an de 6,9 % pour le premier et de 5,9 % pour le second. 29 % des nuitées sont le fait de touristes étrangers. Détail intéressant, c’est dans l’arrière-pays que la progression est la plus forte avec un taux de croissance de 6,3 % contre 6,2 % pour les zones littorales (à noter toutefois que ces pourcentages concernent l’ensemble de la région Sud Provence-Alpes Côte-d’Azur). Quant aux perspectives de cette année, elles sont positives puisque la Provence se classe cinquième de l’édition 2018 du top 10 "Best in Europe" du Lonely planer, qui liste les destinations jugées les plus attractives de l’année.


Château de Fonscolombe, Le Puy-Sainte-Réparade


ACTUALITÉ. En 2018, la tendance s’annonce très positive pour le vignoble provençal, notamment grâce à une actualité riche en ouvertures et en nouveautés. On pense bien sûr à l’ouverture de la Fondation Carmignac située au Domaine de la Courtade sur l’île de Porquerolles, mais aussi l’obtention d’une étoile Michelin pour Louison, le restaurant du chef Gérard Passédat au Château La Coste, Le Puy-Sainte-Réparade, l’installation, dans le même domaine, du chef argentin Francis Mallmann, héros de la première saison de la série Chef’s table sur Netflix, l’ouverture d’un hôtel cinq étoiles au Château de Fonscolombe, Le Puy-Sainte-Réparade, les projets ambitieux portés par Ultimate Provence à La Garde-Freinet, le Château Saint Roux, Le Cannet-des-Maures, ou la future rénovation de la Maison des vins des Coteaux varois en Provence, La Celle, après celle, l’an passé, de la Maison des vins des Côtes de Provence, Les Arcs-sur-Argens.


15 % des vins de Provence sont achetés directement au caveau


RÉSULTATS. Si le vignoble provençal réalise des performances sur l’ensemble des circuits de distribution, avec des taux de croissance à deux chiffres pour ce qui est des exportations, la vente au caveau, tirée par le succès de l’œnotourisme, et s’inscrivant qui plus est dans un nouveau type de relation entre le producteur et le consommateur, affiche d’excellents résultats, notamment si on les compare à la moyenne nationale. Aujourd’hui, selon des chiffres issus du CIVP et du Comité national des inter-professions des vins, 15 % des vins de Provence sont achetés directement au caveau, contre une moyenne de 10 % pour les vins produits en France, toutes régions confondues.


Maison des vins des Côtes de Provence


PRESTATIONS. Le vignoble provençal, dont l’offre œnotouristique est notamment structurée par la présence de trois maisons des vins (maison des vins des Côtes de Provence, vinothèque de la Sainte-Victoire et maison des vins des Coteaux varois en Provence), tire aujourd’hui profit des investissements réalisés par ses vignerons, qui laissent augurer une montée en puissance durable, d’autant que le succès des vins de Provence développe l’image du vignoble partout dans le monde. En France, le vignoble provençal est ainsi un des rares à pouvoir rivaliser en termes de prestations haut de gamme avec les vignobles californiens ou sud-africains, les grands vignobles de référence en matière d’œnotourisme. Hôtels de luxe, restaurants étoilés, galeries d’art… les domaines des vins de Provence sont nombreux à proposer des prestations d’exception. Mais c’est l’ensemble du territoire qui bénéficie d’une offre structurée : le vignoble provençal dispose ainsi de trois destinations labellisées "Vignobles & Découvertes" (« La Dracénie », « Le Pays d’Aix » et « La Provence verte ») ainsi que de la "Route des vins de Provence" qui réunit près de 450 vignerons engagés dans une démarche de qualité d’accueil.

(photos Zoé Lemonnier et X)

Publié le 30 juillet 2018

Nos Dernières Actualités

Komo à Monaco. L'alchimie parfaite

Dans le quartier de la Condamine, l'addition de noms prestigieux de la gastronomie internationale, Mauro Colagreco et Pierre Hermé, et de leur savoir-faire, façonne un nouveau concept imaginé par Laurent Kostenbaum.

Rosés. Millésime 2018

« Quand on pense vin rosé, on pense à une couleur pâle, des glaçons, l’apéro, l’été, les repas entre amis. Cette vision est juste mais quelque peu réductrice. Aujourd’hui le rosé est à la convivialité ce que le champagne est à la fête » soutient Christian Scalisi, maitre sommelier de l’Union de la sommellerie française.

Hôtel de Paris Saint-Tropez. Suggestions culinaires 100 % végétales

En recrutant Damien Cruchet, ancien de l'hôtel Negresco à Nice, le chef exécutif Pierre-Alain Garnier s'entoure d'une personnalité créative férue de cuisine vegan.

Marseille Provence gastronomie 2019. Le plus grand cours de cuisine étoilé au monde à Marseille donné par Lionel Lévy

Donner un cours de cuisine à un millier de personnes en même temps : c’est le défi un peu fou que relèvera Lionel Levy le 28 juin prochain, à l'occasion de l’année de la gastronomie en Provence (MPG2019).