21e année - N°888- 20 mai 2024

Balicco

L'Oasis à Mandelieu-La Napoule. 20 ans de haute gastronomie


Le restaurant des frères Raimbault, Stéphane, Antoine et François, a fêté les 20 ans de la réouverture de cet établissement mythique créé en 1954 par Louis Outhier et fermé en 1988.


En ouverture : Stéphane, François et Antoine Raimbault

TÉMOIGNAGES. À chaque événement, Stéphane Raimbault va s'appliquer à trouver de nouvelles idées. Pour cet anniversaire qui consacre 20 années de labeur, de joie, de déception, de consécration, le chef de la décennie 2000-2009 Provence Côte d'Azur a choisi de réunir des anciens de la brigade, qui évoluent aujourd'hui sous d'autres cieux, tout près, comme Jilali Berrekema à Théoule-sur-mer ou très loin, comme Kato Kenichi venu d'Osaka au Japon ! Chaque chef a cuisiné un plat, en portion dégustation, qui l'a marqué lors de son passage derrière les fourneaux de L'Oasis. Chaque cuisinier a également laissé un petit témoignage de reconnaissance. Des propos qui ont touché Stéphane Raimbault. Morceaux choisis.


Stéphane Raimbault, entouré de madame Outhier, de Jean-Marie Meulien, ancien chef de L'Oasis et des anciens de la brigade


"Pour que tout cela marche encore aujourd'hui, il faut un homme derrière. Un homme dur, mais juste, qui dégage de vraies valeurs humaines. On n'en avait pas conscience à l'époque et croyez-moi, je m'en rends compte tous les jours : on peut être strict et exigent, mais si on n'est pas à l'écoute, si on n'insiste pas sur la transmission du savoir, si on n'est pas juste, ça ne vaut pas la peine !" Christophe Bacquié, chef Hôtel du Castellet Relais & Châteaux, Le Castellet, MOF, 2 étoiles Michelin

"Outre la générosité des assiettes, c'est aussi la générosité d'un homme qui marque mes souvenirs, car il a été présent dans les coups durs de ma vie et je lui en serai éternellement reconnaissant. Car derrière cette machine de guerre qui vit pour la perfection, monsieur Raimbault a su privilégier l'humain". Christophe Ducros, chef Le Vieux Castillon, Castillon du Gard

"J'ai le souvenir de quelqu'un de très humain, qui prenait soin de tout le monde. C'est aussi quelqu'un qui aime le travail, surtout quand il est bien fait. Une sévérité humaine qui dirige une grande école". Kato Kenichi, Maison Blanche, Osaka, Japon

"Une vraie fierté d'avoir travaillé à ses côtés. Un attachement réel, car je suis très sensible à l'esprit de famille qui anime L'Oasis. Je suis moi-même fils de restaurateur, mon frère est aussi à son compte. L'idée de la fratrie me plaît". Laurent Mouret, chef, restaurant La Verdoyante, Gassin

"Aujourd'hui, je pratique ma carte, mais retiens les bases et les tours de main de L'Oasis. Surtout j'applique la rigueur du chef face aux assaisonnements, qui rendant sa cuisine lisible, bien relevée de goûts différents, du sucré au salé, à l'amer à l'acide. En quatre ans, j'ai appris à apprécier le chef, autant que l'homme et sa façon de manager en disant les choses sans devoir hurler. Le rigueur est la base de L'Oasis et si je revenais en cuisine aujourd'hui, je suis sûr que de ce côté-là, rien n'a changé !". Mathias Dandine, chef propriétaire, Maison Dandine, Bormes-les-mimosas


De gauce à droite : Laurent Mouret, Mathias Dandine et Yoshi Miura. Au fond, Julien Gleize et Kato Kenichi


"Moi qui suis originaire du Var, j'ai découvert la cuisine orientale. Mais bizzarement, ce qu je retiens de la patte Raimbault, c'est l'huile de basilic ou la sole au foie gras... et que L'Oasis est un fleuron de la gastronomie française, déjà depuis l'époque de Vergé, Rostand et toutes ces maisons de Provence qui rivalisaient alors avec Paris. Plus simplement, pour moi, quand j'avais 20 ans, je dirais que je suis rentré à L'Oasis comme un footballeur rentrerait à l'OM ! Chez les meilleurs !". Éric Manent, chef, Château de Divonne, Divonne-les-Bains

"Ce qu'il y a de plus beau à L'Oasis, c'est ce Relais & Châteaux tenu par une famille qui se met en quatre pour que l'affaire soit pérenne. C'est aussi la philosophie de leur cuisine : la cuisine, ce n'est pas un empilage de produits et de goûts, derrière chaque plat, il y a une histoire, une tradition". Philippe Combet, chef, Château de Mercuès, Relais & Châteaux, Mercuès

"L'Oasis incarne ce que j'ai toujours souhaité arriver à faire avec mon frère jumeau, qui a d'ailleurs travaillé avec François Raimbault en pâtisserie. C'est la consécration d'un esprit de famille, où on se retrouve après avoir fait chacun son expérience personnelle, pour fonder une affaire familiale. petit clin d'œil à Antoine Raimbault : j'adorais les services du lundi avec lui ! Il avait son poste à gérer en plus du passe et me laissait mettre librement la main à la pâte". Emmanuel Hébréard, chef, Abbaye de la Bussière, Relais & Châteaux, La Bussière-sur-Ouche

"Ce que j'ai ai appris aux côtés de Stéphane Raimbault, c'est une importante partie de ce que je suis professionnellement aujourd'hui. Ça ne s'explique pas, ça se vit. Surtout quand on a un caractère bien trempé comme le mien ! Le chef a su me comprendre et je dois dire qu'à ce jour, je sais que je peux l'appeler dès que j'ai un souci, un doute ou tout simplement l'envie de me faire battre au squash... D'ailleurs, ça commence à m'agacer sérieusement de perdre encore et encore mes parties contre lui !". Jilali Berrekama, chef, Jilali B., Théoule-sur-mer


Stéphane et François Raimbault, Jean-Marie Meulien et les anciens de la brigade avec Henri Leroy, le maire de Mandelieu-La Napou
le

L'Oasis
Relais & Châteaux
6, rue Jean Honoré Carle 06210 Mandelieu-La Napoule
Tél. (0)4 93 49 95 52

contact@oasis-raimbault.com
http://www.oasis-raimbault.com

(photos Gérard Bernar)

Nos Dernières Actualités

RESTAURANT LA PALME D’OR À CANNES. Ouverture du nouveau projet gastronomique du chef Jean Imbert

Un an après avoir repris les fourneaux de “La plage du Martinez”, et plus largement de l’ensemble des cuisines de l’Hôtel Martinez, ce symbole de la Croisette, le chef Jean Imbert dévoile aujourd’hui son restaurant gastronomique, La Palme d’Or. L’occasion pour lui d’écrire une nouvelle page de son épopée culinaire.

PESKA BY LA TERRASSE. LE MÉRIDIEN NICE. Ouverture de la terrasse pour le dîner sur le rooftop


Depuis le 4 mai, sur le toit-terrasse duMéridien Nice situé au 9e étage, le restaurant Peska by La terrasse est également ouvert pour le dîner, lançant ainsi la proche saison estivale.

LA FERME D’AUGUSTIN À RAMATUELLE. Montée en gamme

Chaque année, lors de la fermeture annuelle, Christophe Vallet entreprend des travaux de rénovation, destinés au bien-être de ses hôtes.

LES BORDS DE MER À MARSEILLE. Chester Tsai, le nouveau chef explorateur de saveurs

Sur la corniche de Marseille, le restaurant des Bords de mer dévoile une cuisine singulière et généreuse célébrant les richesses des produits méditerranéens, grâce à l’arrivée de son nouveau chef : Chester Tsai.