16e année - N° 678 - Du 18 au 24 mars 2019.

Guide Vins de fêtes

La gastronomie moléculaire a 20 ans

Image ÉVÉNEMENT. Le 20 mars dernier, à l’école supérieure de cuisine française, s’est tenu le « séminaire extraordinaire » de gastronomie moléculaire sur le thème « 20 ans de gastronomie moléculaire ».
C’est en effet il y a 20 ans, à Paris, que Nicholas Kurti (1908-1998), physicien à Oxford, et Hervé This, chimiste INRA à AgroParisTech (photo X), ont créé ensemble la discipline scientifique initialement nommée « gastronomie moléculaire et physique », nom aujourd’hui abrégé en « gastronomie moléculaire ».
Ce titre fut d’abord utilisé pour désigner les Ateliers internationaux que Nicholas Kurti et Hervé This ont créés et dirigés au centre Ettore Majorana d’Erice (Sicile). Il fut le titre de la thèse de Hervé This à l’Université Paris VI.
La gastronomie moléculaire est la  science qui s’intéresse aux phénomènes qui se produisent lors des transformations culinaires : le brunissement du steak, la prise de la mayonnaise, le gonflement du soufflé, l’attendrissement des viandes braisées, les changements de couleurs des légumes verts, l’amollissement des légumes… Comme toute science, en effet, la gastronomie moléculaire met en œuvre la « méthode expérimentale » pour chercher les mécanismes des phénomènes.
Depuis ses débuts, la gastronomie moléculaire recueille les « précisions culinaires » (dictons, tours de main, trucs, astuces, méthodes…) qu’elle teste et dont elle cherche les raisons.
Depuis peu, elle explore également les aspects artistiques et sociaux de la cuisine.
Elle se développe dans des universités et centres de recherche du monde entier : France, Danemark, Italie, Pays-Bas, Argentine, Etats-Unis, Corée…
La gastronomie moléculaire ne doit pas être confondue avec la « cuisine moléculaire », qui est cette forme de cuisine qui fait usage de nouveaux ingrédients, ustensiles, méthodes. Il est vrai que la cuisine moléculaire est née des propositions de la gastronomie moléculaire, mais elle ne se confond pas avec elle : la production de connaissances (scientifiques) n’est pas la production de mets.

Nos Dernières Actualités

Goût de France. La gastronomie en fête

Du 21 au 24 mars, le ministère de l’Économie et des Finances lance la 9e édition de l'ancienne fête de la gastronomie, pour valoriser le patrimoine culinaire français et l’ensemble des acteurs de la gastronomie, de la fourche à la fourchette !

Cuisine cannoise en fête. Laurent Bunel, parrain de la 4e édition

Après le parrainage de madame Christian Willer, puis celui de Christian Sinicropi, devenu le président d’honneur, et de Stéphane Raimbault, la nouvelle édition a choisi le chef en place depuis 17 ans dans les cuisines de l'InterContinental Carlton, comme parrain de choix.

Jeunes chefs restaurateurs. En piste aux Orres

Le 25 mars, les Jeunes chefs restaurateurs (JRE) font leur show… cooking sans électricité sur les pistes de la station Les Orres dans les Alpes du Sud.

Restaurant Les bords de mer à Marseille. Arrivée de Tatiana et Katia Levha

Les deux sœurs ont posé leurs valises et signent désormais la carte du restaurant de l'hôtel de la collection Les domaines de Fontenille, aux côtés de Frédéric Biousse et Guillaume Foucher.