21e année - N°888- 20 mai 2024

Balicco

Prix Prosper Montagné. Christophe Gérome vainqueur


Christophe Gérome, sous-chef au garde-manger du Lutétia à Paris, a gagné la 61e édition du prix Prosper Montagné, près d'un quart de siècle après son chef, Philippe Renard.


En ouverture : Christian Gérome reçoit diplôme et coupe des mains d'Yves Thuriès, MOF

ÉPREUVE. Placée cette année sous le haut patronage de Nicolas Sarkozy, président de la République, le prix culinaire Prosper Montagné s’est déroulé, comme traditionnellement, dans les cuisines de l’école Grégoire Ferrandi. Son directeur, Bruno de Monte a ainsi confirmé son soutien au club et son attachement à l’action menée par ses membres.
La présidence de cette édition a été confiée à Yves Thuriès, MOF glacier et MOF pâtissier, puisque le concours 2011 avait pour thème, en complément du plat principal, un dessert. Quant au plat principal, il avait pour but de mieux faire connaître le porc fermier du pays Cathare, grande spécialité de Carcassonne, ville natale de Prosper Montagné, qui a décidé de développer un aspect de son tourisme autour du créateur du Larousse gastronomique en 1938.


Le vainqueur, Christophe Géromé et son plat


Cette finale, particulièrement serrée et avec pour la première fois un candidat venu directement du Japon, a ainsi, comme à l’habitude, permis d’honorer plus particulièrement Christophe Géromé, sous-chef des chefs de cuisine de Philippe Renard à l’hôtel Lutétia dirigé par Jean-Luc Cousty.
L’école Grégoire Ferrandi, comme à l’accoutumé, a mis 6 jeunes élèves de première année de bac pro à la disposition des candidats, pour leur servir de commis. Cela a permis, pour la troisième année, d’honorer également cette jeune génération pleine d’avenir, avec un prix du meilleur commis décerné à Tancrède Dell’Oste.
La proclamation des résultats s’est faite avant le dîner de gala, qui s’est déroulé, comme l’an dernier, dans les salons du Cercle de l’union interalliée.

PALMARÈS. 1er prix : Christophe Gérome, restaurant de l’Hôtel Lutétia, Paris. 2e prix : Frédéric Calmels, restautant Alain Senderens, Paris. 3e prix : Yoshiyuski Aoyagi, Meijikinenkan Chorishitsu Co ltd, Tokyo. 4e prix ex-æquo : Jérôme Badonnel, restaurant Les Bas Rupts, Gérardmer - Jean-Yves Bournot, restaurant de l’hôtel Meurice, Paris et Laurent Renou, restaurant de l’hôtel Crowne Plaza République, Paris.

(photos X)

Nos Dernières Actualités

RESTAURANT LA PALME D’OR À CANNES. Ouverture du nouveau projet gastronomique du chef Jean Imbert

Un an après avoir repris les fourneaux de “La plage du Martinez”, et plus largement de l’ensemble des cuisines de l’Hôtel Martinez, ce symbole de la Croisette, le chef Jean Imbert dévoile aujourd’hui son restaurant gastronomique, La Palme d’Or. L’occasion pour lui d’écrire une nouvelle page de son épopée culinaire.

PESKA BY LA TERRASSE. LE MÉRIDIEN NICE. Ouverture de la terrasse pour le dîner sur le rooftop


Depuis le 4 mai, sur le toit-terrasse duMéridien Nice situé au 9e étage, le restaurant Peska by La terrasse est également ouvert pour le dîner, lançant ainsi la proche saison estivale.

LA FERME D’AUGUSTIN À RAMATUELLE. Montée en gamme

Chaque année, lors de la fermeture annuelle, Christophe Vallet entreprend des travaux de rénovation, destinés au bien-être de ses hôtes.

LES BORDS DE MER À MARSEILLE. Chester Tsai, le nouveau chef explorateur de saveurs

Sur la corniche de Marseille, le restaurant des Bords de mer dévoile une cuisine singulière et généreuse célébrant les richesses des produits méditerranéens, grâce à l’arrivée de son nouveau chef : Chester Tsai.