17e année - N° 712 - Du 9 au 15 décembre 2019

Balicco

Dominique Frérard. Ambassadeur des saveurs du sud

Dominique Frérard. Ambassadeur des saveurs du sud

Il était une fois… il y a une trentaine d’années, le jeune Dominique, « nordiste » d’origine, tombait amoureux du soleil, des odeurs, des saveurs, des couleurs, de la lumière et… de la Méditerranée. Pourtant, sa voie était toute tracée. L’entreprise de transport familiale n’attendait que lui pour prendre le relais de son patron de père !

Une allure de rugbyman, un sourire chaleureux accroché à ses lèvres et de la gentillesse à travers tous les mots. Voilà Dominique Frérard « in live ».

Un chemin différent
La grand-mère de Dominique était cuisinière dans une maison bourgeoise ! À l’époque il fallait de la rigueur, du travail, de la qualité. Sa mère, régnait aussi sur les fourneaux pour les routiers de l’entreprise. Là, il fallait apporter aux routiers une vrai qualité, une cuisine nourrissante et goûteuse.
On dit souvent qu’il y a toujours une femme inspiratrice qui a su transmettre le goût du bon, du beau, du savoureux. Comment Dominique aurait-il dérogé à la règle et faire sa vie dans l’entreprise familiale de transport ? Au grand dam de son père, c’est à l’école hôtelière qu’il veut entrer !
Homme de conviction, homme de passion, homme persévérant. Ce sont ces qualités qui l’ont conduit jusqu’au concours d’entrée à l’école hôtelière de Saint Amand Montrond. Le sujet du concours ? Il ne l’a pas oublié ! « Le dîner de Rabelais », voilà de quoi donner libre cours au talent et à l’imagination.

Une transmission familiale : rigueur, sérieux, travail
La semaine à l’école hôtelière, le week-end, à la fois dans l’entreprise avec son père et aux fourneaux avec sa mère et sa grand-mère. Peu de temps pour les loisirs. « C’était comme ça, et il ne me serait pas venu à l’idée de rechigner ». La transmission, oui, et la découverte du Sud va lui ouvrir de nouveaux horizons culinaires, de nouvelles créations.
Homme fidèle, humaniste, homme optimiste, homme qui a besoin de transmettre, culture et savoir-faire.
Peut-être toutes ces qualités ne sont pas étrangères à sa présence depuis 25 ans au restaurant « Les trois forts », dont on dit volontiers que le Sofitel est l’hôtel des trois forts et non pas le contraire.

Dominique Frérard côté inconnu
Fan de foot, supporter de l’OM évidemment. Fan de sport, l’Équipe est son quotidien favori. D’ailleurs, tout jeune il aurait aimé être journaliste à l’Équipe. Dominique aime les choses simples, ses amis, la convivialité, les rencontres, les repas partagés entre amis, les voitures. Les voyages ? Certes, il a beaucoup bourlinguer et il continue à parcourir la planète pour transmettre les secrets de la cuisine du Sud.
Si Dominique se sent un homme libre et épanoui, il y a là aussi une femme qui se cache ! La sienne, Annie, qui ne l’a jamais entravé dans sa carrière. Un homme et une femme libres qui ont pu et su construire ensemble une famille, une vie privée, une carrière et des amitiés fidèles.
Généreux, il participe à des soirées caritatives en invité comme Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Élysée, parrain de cette belle soirée orchestrée de mains de maîtres par Frédérique et Roland Paix, ardents organisateurs avec l’UNAPEI du Var au profit de l’autisme.
Son temps libre ? Son jardin, sa famille. Ciné pour s’y distraire avec des comédies, le sport et les musées.
Pas adepte des séries télé, il aime le disco, Soprano, les Rolling Stones… et la cuisine.

Les trois forts

2019, une belle année
Le 9 septembre seront célébrées les « noces d’argent » entre Dominique Frérard et Les trois forts ! 25 ans d’histoire gastronomique, de fidélité, d’engagement et de passion.
Cet événement tombe à point nommé. Marseille célèbre cette année la gastronomie avec Marseille Provence gastronomie 2019. Une initiative qui met tout au long de l’année la Provence gourmande à l’honneur. Une superbe façon de mettre en valeur le savoir-faire provençal, ses artisans et ses talents. Un événement qui ne cesse de résonner bien au-delà du département.
Magali Aimé

(photos DR)

Publié le 2 septembre 2019

Nos Dernières Actualités

Villa Salone à Salon-de-Provence. Le nouveau défi d'Alexandre Lechêne

Le jeune chef étoilé Alexandre Lechêne quitte les Hautes-Alpes et le Roc alto, le restaurant de l’hôtel Alta Peyra à Saint Véran et rejoint les Bouches-du-Rhône pour faire renaître une institution locale.

La villa bleue à Cannes. Festive et gourmande

Ouvert depuis le 10 novembre, ce nouveau restaurant installé dans une villa des années 30, au cœur de Cannes, entre le boulevard de la République et le marche Gambetta, marie agréablement gastronomie et animation festive.

Café Pierre Hermé à Monte-Carlo. Une bulle de gourmandise et de douceur

Après le succès de la première boutique à Komo Monaco, ce nouvel écrin propose désormais une seconde pause gourmande au Métropole shopping Monte-Carlo.

Château de Saint Martin à Taradeau. Noël en Provence

Samedi 14 décembre, la tradition de Noël sera encore une fois célébrée au Château de Saint Martin, grand cru classé de Provence, dans la même famille depuis 1740.

Nos Dernières Actualités