15e année - N° 645 - Du 18 au 24 juin 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Un début d’année qui n’a épargné personne ! Violence, barbarie, horreur…  peut-être un rayon de douceur apaiserait-il, sans rien oublier de cette vague de folie. Deux heures et hop, sable, soleil, calme et douceur de vivre, vous voilà à Zarzis.

En ouverture : Dar Nesma

Zarzis ? Oui, le Sud tunisien au bas de l’île de Djerba. Des collines, des oliveraies à perte de vue, du sable fin, des palmiers. Le décor est planté. C’est le paysage que l’on traverse après avoir atterri à l’aéroport de Djerba-Zarzis. Direction, une maison d’hôtes, votre maison pour quelques jours, un week-end ou plus. Dépaysement assuré par les maisons basses et blanches, par des échoppes tout au long de la route, des palmiers partout, des chèvres qui vous regardent avec tendresse.

Dar Nesma, la maison de la brise
Tout au bout d’un chemin qui grimpe sur les collines, les hôtes de Dar Nesma vous attendent. Et là le monde est à vos pieds, enfin pas le monde entier mais la mer, les oliviers, les palmiers, la blancheur éclatante des maisons, tous ces délices sont à vos pieds. Une belle maison de bleu et blanc vêtue, inondée de soleil. Des chambres (hyper) modernes, très confortables, habillées et ornées de produits du terroir. Oui tout se fabrique soit à Zarzis, soit sur l’île de Djerba. Couleurs chaudes, tissus chaleureux, petite terrasse personnelle face à la piscine, un hammam et une salle de massage à votre disposition si vous le souhaitez  avec Rym, masseuse et esthéticienne selon vos désirs. Des repas typiques, épicés, colorés, odorants concoctés par les hôtes de Dar Nesma. Vous voilà chez vous, fort bien installés et prêt à découvrir cette authentique région tunisienne.

Côté “aventure“

Stéphane ou Jacques vous proposent des virées 4x4 à Ksar Ghilane, superbe oasis au milieu de nulle part. Dormir au campement, se balader à dos de dromadaire ou de cheval, partir en quad jusqu’au fort Ghilane…
Des pauses à l’aller ou au retour pour découvrir Tataouine, Matmata, Toujane, Chénini ou Douiret. Au détour de quelques ksour, des dégustations de thé au thym et romarin, un  déjeuner chez Kamel à Toujane où les femmes tissent des tapis magnifiques.

Zarzis, à 10 kilomètres de Djerba, au bout de la voie romaine
Un endroit de bout du monde tant est grand le dépaysement. À l’époque romaine, Zarzis, encore une colonie qui s’appelait Gergis, était une succession de petits villages de pêcheurs et d’oléiculteurs. Depuis le tourisme s’y est ancré, enfin surtout à Djerba. Ici quelques hôtels-clubs sortis du sable, telle Aphrodite sortie de la mer mais aucun envahissement. Pour commencer la journée, ne ratez le marché sous aucun prétexte : des légumes non calibrés certes, mais superbes, des épices, du poisson, des moutons et de l’agneau, flirtent avec des paniers dans tout leurs états, des odeurs.
Si vous ramenez un petit marché, Catherine et Stéphane ou Christine et Jacques vous mitonneront un dîner de leur cru. Quant aux souks, ces marchés gigantesques qui s’étendent sur des hectares, il y en a 3 par semaine. Étonnantes les fripes où se côtoient les pulls Armani et Burberry’s avec les vêtements locaux (djellabas et autres…), les machines à coudre et les radiateurs, les téléphones portables et les Converse… des savons et des huiles d’olive…


Le matin au marché


Zarzis, cité antique
La ville est très étendue, très animée, les terrasses des cafés regorgent de jeunes et beaux tunisiens qui sirotent pendant des heures des cafés ou un thé à la menthe. Arrêtez vous un moment avant de partir découvrir le musée situé dans une église, oui, oui, dans une église datant du XXe siècle qui porte le nom de Notre Dame de la Garde ! Là, des collections magnifiques archéologiques et anthropologiques racontent l’ancrage culturel de Zarzis et de la Tunisie. La grande mosquée, que tout le monde appelle mosquée verte, sert de repaire aux visiteurs un peu perdus. À quelques kilomètres au nord, le site archéologique de Gigthis avec le forum romain, le capitole et de belles mosaïques monochromes, traces de vie d’une bourgeoisie bien installée.  À quelques kilomètres au sud le site de Chammakh, hélas beaucoup de vestiges ont été recouvert pour les besoins d’un urbanisme exigeant. À ne rater sous aucun prétexte, le musée à ciel ouvert de StreetArt dans le village d’Erridah sur l’île de Derba. Un petit tour à Guellalla, village de potiers, un bonheur ! Partout de la poterie, difficile de tout voir et de choisir, plus simple aller visiter le musée de la poterie, un beau tour d’horizon. Sans oublier le port de pêche, le chantier naval et les salins.
Laissez-vous promener par de très aimables chauffeurs de taxi pour des prix dérisoires. Ne soyez pas trop regardant sur l’âge du taxi ! Il n’en a plus, d’âge !

Où déjeuner lors de ces balades ?
L’embarras du choix. Une quantité de petits troquets typiques où l’accueil chaleureux et souriant vous séduira. Là, le « Sfaxien » vous grille la daurade quasiment sur la route, un délice de fraîcheur. Ici « Momo » le marocain, mitonne des tajines incroyables, au centre du bled « le Berbère » excelle dans le couscous même si tout le monde répète qu’il n’y a de bon couscous qu’à la maison ! « Le Riad », enseigne chic, si l’on peut dire, bel endroit où Aziz reçoit avec une exubérance conviviale et concocte des pâtes aux fruits de mer comme personne. Aucun souci pour les trouver, ils bordent la plage de Sonia et tous les taxis les connaissent. Rsifet, un hameau de pêche incroyablement inattendu. On se croirait retourné quelques décennies en arrière, le poisson pêché quelques heures avant, laisse hésitant entre loups, daurades, pageots… ils bougent encore ! À Guellalla le « Dauphin bleu » grille sous les yeux le poisson servi avec du couscous, attention il « décape » le couscous du Dauphin bleu ! Bien évidemment pas de vin, mais chez vous à Dar Nesma vous pourrez déguster les vins tunisiens, (Magon rouge ou blanc, le rosé de Carthage)


Le retour de la pêche


Retour bien mérité à la « maison ». Le Dar Nesma vous attend pour un repos bien mérité, un hammam et un massage par Rym, des séances de réflexologie plantaires et des soins de podologie, prodigués par Catherine, finiront de vous détendre. Rien n’oblige à tout voir le même jourbien sûr !  Côté “ créa peinture “ des demi- journées de stages mosaïque ou peinture animées par Christine.
La douceur de vivre, le temps qui suspend son vol et le dieu soleil qui réchauffe le cœur et le corps.

Les souks à Zarzis : mardi soir, mercredi matin, vendredi matin, samedi matin
La médina appelée quartier juif : tous les jours. Certaines échoppes ferment entre 12h et 16h.
Les tarifs des restaurants : entre 14 et 20 dinars par personne. (1€=2,30Dtn)

Dar Nesma : BP 153 Souihel , 4173 Zarzis - Tunisie
Stéphane 00 216 55 900 708   - Catherine 00 216 55 900 337
Jacques 00 216 21 786 593 - Christine 00 216 24 346 043
http://www.dar-nesma.com
info@dar-nesma.com
Novembre à février: 350€ la semaine - 50€ la nuit
Mars à juin et septembre à octobre : 450€ la semaine - 65€ la nuit
Juillet à août : 550€ la semaine - 80 € la nuit

Se rendre à Zarzis : vols via l’aéroport Djerba-Zarzis. Bateau départ de Marseille via Tunis ou départ de Gênes via Tunis.

(photos Magali Aimé)

Publié le 26 janvier 2015


le balicco

Dernières actualités

Château de la Messardière***** à Saint-Tropez. Une nouvelle équipe en cuisine

Le palace 5 étoiles a redémarré une nouvelle saison le 13 avril dernier avec un nouveau chef de cuisine, Alain Lamaison, en provenance de l'hôtel Les Barmes de l'ours à Val d'Isère.

La table du mas. Mas de Chastelas***** à Gassin. Dans la continuité

L'hôtel 5 étoiles dirigé par Olivier Valentin a trouvé sa place durablement dans le paysage hôtelier du golfe de Saint-Tropez, pour son charme et son calme.

La bastide du Clos des roses à Fréjus. Gastronomie dans les vignes

Fabien Pascuale, vainqueur du trophée "Terroir et saison", session automne 2017, confirme tout le bien que l'on pense de lui en proposant une cuisine simple et pleine de fraîcheur.

L'été sera rosé !


Pour soutenir l'initiative de Valérie Rousselle et participer à notre manière à la première édition de l'International rosé day, l'email-gourmand vous présente pour ce premier jour de l'été et veille du lancement des festivités autour du rosé, 86 nuances de rosés !

International rosé day. Lancement à Saint-Tropez

De la cité du Bailli, le vendredi 22 juin, cet événement international aux couleurs du rosé soufflera un air de Provence à travers le monde.

Gault&Millau tour. Le trophée des chefs en région PACA

La 4e étape du tour de France s'est arrêtée, le lundi 11 juin, au Domaine de Manville aux Baux-de-Provence, pour honorer les chefs les plus talentueux de la région, toutes générations confondues.

Château Rasque à Taradeau. 35 ans d'amour de la terre

Monique et Gérard Biancone, leurs enfants, Sophie et toute son équipe, ont fêté 35 ans d'amitié, d'authenticité, de générosité, de partage, de passion, lors d'une soirée mémorable organisée au domaine.

Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, a Four seasons hôtel à Saint-Jean Cap-Ferrat. Arrivée d’un nouveau chef pâtissier

Florent Margaillan succèdera à Gaëtan Fiard, dès la fin du mois de juin. Il aura pour mission de redessiner les cartes des desserts des trois restaurants : le bistro azuréen « La véranda », le restaurant du Club dauphin, mais également l’étoilé Michelin « Le cap ».

Hôtel du Cap-Eden-Roc au Cap d'Antibes. Hublot saisit la magie d'un lieu hors du temps

Hublot et L’Hôtel du Cap-Eden-Roc s’unissent pour donner naissance à une édition limitée à cinquante exemplaires de la Classic fusion aerofusion chronograph Eden Roc.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Chapitre dans une ferme fruitière dans le Bas-Rhin, saison des chefs en Normandie et concours jeunes talents Escoffier à Hong Kong, les disciples n'ont pas chômé cette semaine.

La Remembrança Nissarda. Enseignement de la cuisine niçoise

Le premier pastroui était consacré à la cuisine niçoise, et en particulier, au projet de son enseignement dans les lycées hôteliers et CFA de la Côte d'Azur et de France.

Syndicat interprofessionnel de l’olive de Nice. Concours oléicole départemental

Pour cette 12e édition, 12 lots d’huiles, 8 lots d'olives et 7 lots de pates d'olives de Nice ont été dégustés par un jury d’experts, présidé par Jacques Rolancy, MOF.

Trophée national des viandes d'excellence 2018. Trophée d'argent pour Nicolas Hughes d'Aups

Présenté par l’Association pour la défense de l’élevage traditionnel en Bourbonnais pour l’agneau du Bourbonnais Label rouge et IGP, la boucherie artisanale Hughes a remporté le trophée d'argent.

aix&terra. Direction la mer…

La manufacture lance le set N7 Méditerranée qui réunit ses 3 recettes de la mer : la sardinade, le délice d’anchoïade et le délice de thon. Un trio gourmand parfait pour les pique-niques et apéros d’été !

180°C. #13

« Il est trop tard pour être optimiste ». C’est le constat que fait Yann Arthus-Bertrand au fil du grand entretien qu’il a accordé dans ce nouveau numéro. Mais il pense également que la solution est « entre les mains des consommateurs »...

ABCDaire gourmand. Le nouveau site dédié aux chefs

Réalisé en partenariat avec Balicco, le nouveau site http://chefs.email-gourmand.com s’enrichit de semaine en semaine et recueille un énorme succès.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse