16e année - N° 654 - Du 17 au 23 septembre 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


C'est avec une infinie tristesse que nous rendons hommage à cette illustre cuisinier décédé le 20 janvier 2018 à Collonges-au-Mont-d'Or, à une vingtaine de jours de sa 92 année.



RECONNAISSANCE.
Une reconnaissance unanime que l'on découvre à travers des propos de chefs de cuisine de France et de la région, d'associations culinaires, recueillis sur Facebook et quelques images prises lors de sa venue en février 2007 à Monaco, à l'initiative d'Alain Ducasse, à l'occasion de ses 81 ans.

« Ma peine est immense, mais une petite voix intérieure atténue ma tristesse... Monsieur Paul est parti retrouver son ami, mon père Jacques Pic, là-haut dans les étoiles au paradis des grands chefs... au revoir Monsieur Paul ».
Anne-Sophie Pic. Valence

« Je me souviens que le jour où j’ai reçu mes 3 étoiles pour la première fois, j’ai aussi reçu un mot de lui. Et que ce mot valait tous les diplômes du monde. Je me souviens que je l’ai encadré en me disant que si un jour je perdais mes 3 Étoiles, il me resterait toujours ces phrases. Ces phrases de Paul Bocuse. Ce n’était rien, un encouragement, un bravo. Il n’a jamais su, il ne saura jamais combien cela comptait pour moi.
Nous sommes tous les enfants, les petits-enfants de Paul Bocuse. Il est notre père, notre credo, notre boussole. Il sera désormais, et pour longtemps, l’étoile la plus brillante de la cuisine française. Adieu, Paul ».
Christian Le Squer. Le cinq. Four seasons hôtel George V, Paris

« Nous perdons tous aujourd’hui un père. Nous perdons tous aujourd’hui l’homme, le chef, le modèle, qui nous a guidé dans la vie. Je suis profondément malheureux, Monsieur Paul, merci de tout coeur pour tout ce que vous avez fait pour notre métier ».
Éric Frechon. MOF, chef des cuisines de l’hôtel Le Bristol, Paris

« Merci Mr Bocuse pour nous avoir montré la voie, la planète cuisine est en deuil ».
Patrick Raingeard. La table de Patrick Raingeard. Cap Estel, Eze bord-de-Mer

« Le petit garçon que j'ai été pleure aujourd'hui l'idole de son enfance; pendant que mes copains d'école collectionnaient les autocollants de joueurs de foot, je découpais et collait sur les murs de ma chambre les articles et photos le concernant.
Aujourd'hui, le chef que je suis devenu a pris conscience de l'importance de la tradition culinaire de notre Pays et de la transmission, ces valeurs si importantes pour ce Géant de notre corporation.
Je suis bien triste aujourd'hui. Notre profession perd son Phare, son Guide, et à travers lui une grande partie de son Histoire... Merci Monsieur Paul... ».
Jérôme Faure. Domaine de Fontenille, Lauris

« L’entendre parler de cuisine et de gastronomie est un moment unique, car dans chacune de ses phrases on ressent les mots, la passion, l’amour, le partage, la gastronomie … Il est notre pape de la gastronomie ! ».
Frédéric Payan. Chef cuisinier. Provence gourmande

« La bonne étoile des cuisiniers nous a quitté. Il nous a ouvert le chemin, un exemple comme ses vieux copains qu'il a rejoint Roger Vergé et Gaston Lenôtre. Merci Monsieur Paul ».
Philippe Jourdin. Chef des cuisines. Terre blanche hôtel & spa golf resort, Tourrettes

« Que de souvenirs... il aura marqué notre histoire depuis notre premiere étoile. ... il était une étoile... elle ne s'éteindra jamais.... Monsieur Paul l'unique... ».
Jacques Pourcel. Chef de cuisine. Montpellier

« C’est avec une grande émotion que nous apprenons le décès de Paul Bocuse qui nous a quitté cette nuit. Monsieur Paul restera une figure de la gastronomie française, le cuisinier du siècle.
Meilleur ouvrier de France cuisine gastronomie 1961, il est à l’origine de la création du col bleu blanc rouge avec la société Bragard. Il a considérablement contribué à la reconnaissance du titre de MOF, pour tous les métiers à travers le monde. La transmission était pour lui un devoir et celui ci a été plus que remplis ».
Société nationale des meilleurs ouvriers de France

« Auguste Escoffier a été le cuisinier du 19e siècle, Paul Bocuse celui du 20e siècle. Il a su se mettre en avant non seulement lui, mais tous ses confrères de talent : Haeberlin, Chapel, Senderens, Barrier etc... Ouvert la voix au Japon et l'international Robuchon, Ducasse. Peu de personnes connaissent de leur vivant autant de reconnaissance, il a relancé les MOF, le Trophée Bocuse. Son talent d'entrepreneur, de manager, de visionnaire a encouragé de nombreux chefs, restaurateurs hôteliers à suivre sa voie. Donc maintenant perpétuons sa mémoire en cuisinant simple mais bon comme il savait très bien le dire.... Au revoir Mr Paul ».
Jean-Michel Mougard. Disciples d'Escoffier international

« C’est une pluie fine qui a recouvert la maison de Collonges toute la journée, elle glissait sur chacun de nos visages pour se confondre avec quelques larmes des unes, des uns et des autres.
Ainsi, nous nous observions les yeux rougis, le cœur triste mais vaillant. Le capitaine s’en est allé, l’équipage est resté.
Pour faire honneur à la soif de transmission, elles et ils ont eu à cœur de réaliser un service à son image : c’est-à-dire exemplaire. En émotion, l’équipage a célébré le partage et la générosité.
En passant en salle, j’entendais presque battre le cœur de chaque convive, venu ici pour vivre l’expérience Bocuse. Car en poussant la porte de cette maison, c’est cela que nous vivons, une cuisine qui fait et qui fera encore battre nos cœurs. Il a su façonner l’histoire de la gastronomie française, car il l’a surement rêvé avant de la réaliser. Voilà le plus beau des héritages que Monsieur nous laisse à nous tous : des rêves, du cœur, et un patrimoine ».
Rémi Ohayon. Api and you


Paul Bocuse en compagnie de Yannick Alléno, Jacques Maximin, Jacques Chibois,; Émile Jung


Alain Ducasse, Bernard Lambert et Paul Bocuse


Jean-Pierre Rous et Paul Bocuse


Paul Bocuse entouré de Jean-Pietre Rous, Stefano Brancato et Bernard-Louis Jaunet

(photos Gérard Bernar)

Publié le 22 janvier 2018
le balicco

Dernières actualités

Hôtel Martinez à Cannes. Un jardin sur la Croisette

L'hôtel des années folles renaît depuis le festival international du film en mai dernier. L'architecte Pierre-Yves Rochon lui a façonné un nouveau visage, en mariant le luxe contemporain à l'art de vivre méditerranéen.

Goût de France. La fête de la gastronomie change d'appellation

Il faudra avoir des dons d'ubiquité pour pouvoir assister aux très nombreuses festivités programmées le week-end prochain, de Nice à Cassis, en passant par Villeneuve-Loubet, Vence, La Valette-du-Var, Aix-en-Provence.

Fairmont Monte-Carlo. Didier Aniès succède à Philippe Joannès

Un des meilleurs ouvriers de France remplace un des meilleurs ouvriers de France comme chef exécutif des cuisines de ce bel établissement monégasque.

La villa mauresque***** à Saint-Raphaël. Féerique !

Que se cache-t-il derrière ces hauts murs crénelés immaculés ? Le seuil franchi, l'émerveillement est total ! Les deux villas orientalistes qui composent cet hôtel entièrement rénové et décoré en 2015, tout en gardant son caractère d'origine, et son luxuriant parc de 5000 m2, tutoient la Méditerranée.

Domaine de Barbossi à Mandelieu. Les vendanges des chefs

Débutées le 15 août, les vendanges se sont achevées le 12 septembre par la cueillette des carignans. Deux jours auparavant, les chefs de cuisine de l'Oasis, ont prêté main-forte aux vendangeurs.

Domaine Figuière à Bormes-les-Mimosas. Un millésime qui s’annonce expressif !

À La Londe-les-Maures, au domaine, trois des enfants d’Alain Combard, Magali, Delphine et François, ont pris le relais pour défendre avec succès le patrimoine paternel. En famille, chacun met ses compétences à profit : Magali la commercialisation dans le monde, Delphine l’administratif, François le vignoble et la vinification.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Les Disciples Escoffier Riviera Côte d'Azur Monaco et Corse participeront aux Fêtes Escoffier.

Truffières de Rabasse. Découvrez le "trunch", le brunch à la truffe

Depuis vingt ans, Truffière de Rabasse met tout son savoir-faire au service de la truffe. Et depuis vingt ans, la marque se donne un défi : démocratiser la consommation du célèbre champignon noir… pour offrir un « moment truffe » à tous !

Le vin de la semaine. Château Malherbe. Malherbe grand blanc 2014

Les jus de cette cuvée emblématique, quintessence du terroir Malherbe, sont vinifiés en cuves séparément avant d’être assemblés. L’élevage se déroule intégralement en demi-muid de chêne français, durant 18 mois.

Brasserie du Comté. Bière du Comté, la bière tradition du pays niçois

Cette bière bio locale artisanale, 100 % naturelle, est brassée avec l’eau de source du Mercantour, à Saint-Martin-Vésubie, depuis 2012.

Petit futé. Guide de l'œnotourisme. Les 100 plus belles routes des vins de France

Ce guide traite donc du vin en général, sous ses aspects pratiques (dégustation, achat, conservation), mais aussi de l’activité touristique tournant autour du vin, l’œenotourisme : visites de domaines, circuits et séjours dans les vignobles, routes des vins, etc.

Ducasse edition. Best of Sylvestre Wahid

Le meilleur de Sylvestre Wahid en 10 recettes. Un véritable cours de cuisine en pas à pas illustrés, avec conseils et astuces, pour réussir ses recettes comme le grand chef.

Éditions de La Martinière. Gibier

Avec passion et savoir-faire, Bruno Doucet nous prouve dans cet ouvrage que l'amour de la chasse, de la cuisine et de la nature ne sont pas incompatibles ; bien au contraire.

Éditions Ulmer. I love gluten. Éloge du bon blé

Ce livre fait le tour de la question et se propose de démontrer que, si le gluten pose parfois de réels problèmes, il constitue, dans la plupart des cas, une vraie richesse qu’il est temps de réhabiliter.

Éditions Terre vivante. Je veux manger comme à la cantine bio !

Le Sénat a validé l’objectif d’au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique d’ici 2022.

Menu fretin. Qu'est-ce que boire ? Critique de la dégustation des vins

« La transformation progressive du buveur en dégustateur est une véritable aliénation. Là où s’établissait un rapport libre au corps et au monde, là où l’alimentation rencontrait l’ivresse et la commensalité, ne règne plus aujourd’hui que la contrainte » écrit François Caribassa.

Flammarion. Rhum. Le guide de l'expert

Les Caraïbes sont-elles les seules à produire du rhum « traditionnel » ? Les néo-producteurs de rhum sont-ils en train de venir surpasser les producteurs historiques ? Demain, le meilleur rhum du monde sera-t-il japonais ou laotien ? Autant de questions auxquelles le guide de l’expert rhum ne répond pas, parce qu’elles sont sans réponse.

Fouquet's Cannes. Une offre enfants signée Pierre Gagnaire

Durant tout le mois de septembre, le groupe Barrière entend séduire des clients exigeants et délicats : les enfants. Avec un menu dédié, mais toujours signé Pierre Gagnaire, il offre aux plus petits l’occasion de découvrir, dès le plus jeune âge, les délices de la brasserie française.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse