16e année - N° 654 - Du 17 au 23 septembre 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Votre établissement manipule, transforme, déconditionne, reconditionne et entrepose sous température contrôlée des produits d’origine animale pour les céder à un autre établissement ... votre activité peut-être soumise à l’obtention d’un agrément sanitaire européen.

DÉFINITIONS. En préambule, quelques définitions pour y voir plus clair :
• Production primaire : il s’agit de « la production, l’élevage ou la culture de produits primaires, y compris la récolte, la traite et la production d’animaux d’élevage avant l’abattage. Elle comprend également la chasse, la pêche et la cueillette des produits sauvages ».
• Commerce de détail : il correspond à « la manipulation et/ou la transformation de denrées alimentaires ainsi que leur entreposage dans les points de vente ou de livraison au consommateur final, y compris les terminaux de distribution, les traiteurs, les restaurants d’entreprise, la restauration collective, les restaurants et autres prestataires de services de restauration similaires, les commerces, les plateformes de distribution vers les grandes surfaces et les grossistes ».

Qui est concerné ?
D’un point de vu général, les établissements qui manipulent, transforment, déconditionnent, reconditionnent et entreposent sous température contrôlée des produits d’origine animale pour les céder à un autre établissement sont soumis à agrément. Y sont aussi soumis les établissements retransformant un produit d’origine animale. Des exigences spécifiques à chaque secteur sont également prévues dans les sections sectorielles de l’annexe III du règlement (CE) 853/2004 et sous la forme de fiches sectorielles publiées sur le site du ministère de l’Agriculture.
En revanche, ne sont pas concernés :
• Le commerce de détail dans le cas de remise directe au consommateur final,
• Les denrées alimentaires dites composites c’est-à-dire contenant à la fois des produits d’origine végétale et des produits d’origine animale transformés,
• Les activités limitées à la production primaire, au transport et au stockage ne nécessitant pas de régulation de la température,
• La production primaire, la préparation, la manipulation et l’entreposage de denrées alimentaires destinées à un usage domestique privé,
• L’approvisionnement direct par le producteur en petites quantités de produits primaires, du consommateur final ou du commerce de détail local fournissant directement le consommateur final,
• L’approvisionnement direct par le producteur, en petite quantité de viande de volaille et de lapins abattus dans l’exploitation, du consommateur final ou du commerce de détail local fournissant directement cette viande au consommateur final sous la forme de viande,
• L’approvisionnement direct par les chasseurs du commerce de détail local fournissant directement cette viande au consommateur final, en petites quantités de gibier sauvage ou de viande de gibier sauvage.

Modalité d’obtention
• La demande d’agrément est adressée par l’exploitant de l’établissement, avant sa mise en activité, au préfet du département d’implantation de l’établissement à l’aide du formulaire CERFA n° 13983. Cette demande doit être accompagnée d’un DOSSIER comprenant les documents descriptifs de l’établissement et le Plan de Maîtrise Sanitaire, notamment fondé sur les principes de l’HACCP.
• L’agrément ne peut être accordé qu’aux établissements dont le dossier est complet et jugé recevable et pour lesquels la conformité aux conditions sanitaires des installations, d’équipement et du fonctionnement fixées par la réglementation a été constatée par un vétérinaire officiel ou par un agent habilité.
• Si un établissement respecte les exigences en matière d’installations et d’équipements, un agrément conditionnel est accordé pour une période de trois mois. Cette période est mise à profit par l’exploitant pour fournir les éléments de vérification du bon fonctionnement du plan de maîtrise sanitaire dans l’entreprise. Avant la fin de cette période, si un contrôle officiel établit que les conditions sanitaires sont respectées, l’agrément (dit définitif) est accordé. Dans le cas contraire, l’agrément conditionnel peut être renouvelé pour une nouvelle période de trois mois. La durée totale de l’agrément conditionnel ne peut excéder six mois.
• L’agrément sanitaire est matérialisé par une marque d’identification ovale apposée sur l’étiquetage, qui comporte le code ISO pays, le numéro d'agrément et union européenne.

Bon à savoir. Une liste de tous les établissements agréés est tenue à jour et publiée sur le site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.
Bases réglementaires et sources d’information :
Niveau européen : (CE)178/2002, (CE)852/2004, (CE)853/2004
Niveau national :
• Arrêté ministériel du 8 juin 2006 modifié
• Instruction technique DGAL/SDSSA/206-355
Site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

• Agence BVC expertise Nice Côte d’Azur
Tél. (0)4 93 20 02 04

bvc@securite-alimentaire.com
http://www.securite-alimentaire.com

Publié le 11 septembre 2017
le balicco

Dernières actualités

Hôtel Martinez à Cannes. Un jardin sur la Croisette

L'hôtel des années folles renaît depuis le festival international du film en mai dernier. L'architecte Pierre-Yves Rochon lui a façonné un nouveau visage, en mariant le luxe contemporain à l'art de vivre méditerranéen.

Goût de France. La fête de la gastronomie change d'appellation

Il faudra avoir des dons d'ubiquité pour pouvoir assister aux très nombreuses festivités programmées le week-end prochain, de Nice à Cassis, en passant par Villeneuve-Loubet, Vence, La Valette-du-Var, Aix-en-Provence.

Fairmont Monte-Carlo. Didier Aniès succède à Philippe Joannès

Un des meilleurs ouvriers de France remplace un des meilleurs ouvriers de France comme chef exécutif des cuisines de ce bel établissement monégasque.

La villa mauresque***** à Saint-Raphaël. Féerique !

Que se cache-t-il derrière ces hauts murs crénelés immaculés ? Le seuil franchi, l'émerveillement est total ! Les deux villas orientalistes qui composent cet hôtel entièrement rénové et décoré en 2015, tout en gardant son caractère d'origine, et son luxuriant parc de 5000 m2, tutoient la Méditerranée.

Domaine de Barbossi à Mandelieu. Les vendanges des chefs

Débutées le 15 août, les vendanges se sont achevées le 12 septembre par la cueillette des carignans. Deux jours auparavant, les chefs de cuisine de l'Oasis, ont prêté main-forte aux vendangeurs.

Domaine Figuière à La Londe-les-Maures. Un millésime qui s’annonce expressif !

À La Londe-les-Maures, au domaine, trois des enfants d’Alain Combard, Magali, Delphine et François, ont pris le relais pour défendre avec succès le patrimoine paternel. En famille, chacun met ses compétences à profit : Magali la commercialisation dans le monde, Delphine l’administratif, François le vignoble et la vinification.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Les Disciples Escoffier Riviera Côte d'Azur Monaco et Corse participeront aux Fêtes Escoffier.

Truffières de Rabasse. Découvrez le "trunch", le brunch à la truffe

Depuis vingt ans, Truffière de Rabasse met tout son savoir-faire au service de la truffe. Et depuis vingt ans, la marque se donne un défi : démocratiser la consommation du célèbre champignon noir… pour offrir un « moment truffe » à tous !

Le vin de la semaine. Château Malherbe. Malherbe grand blanc 2014

Les jus de cette cuvée emblématique, quintessence du terroir Malherbe, sont vinifiés en cuves séparément avant d’être assemblés. L’élevage se déroule intégralement en demi-muid de chêne français, durant 18 mois.

Brasserie du Comté. Bière du Comté, la bière tradition du pays niçois

Cette bière bio locale artisanale, 100 % naturelle, est brassée avec l’eau de source du Mercantour, à Saint-Martin-Vésubie, depuis 2012.

Petit futé. Guide de l'œnotourisme. Les 100 plus belles routes des vins de France

Ce guide traite donc du vin en général, sous ses aspects pratiques (dégustation, achat, conservation), mais aussi de l’activité touristique tournant autour du vin, l’œenotourisme : visites de domaines, circuits et séjours dans les vignobles, routes des vins, etc.

Ducasse edition. Best of Sylvestre Wahid

Le meilleur de Sylvestre Wahid en 10 recettes. Un véritable cours de cuisine en pas à pas illustrés, avec conseils et astuces, pour réussir ses recettes comme le grand chef.

Éditions de La Martinière. Gibier

Avec passion et savoir-faire, Bruno Doucet nous prouve dans cet ouvrage que l'amour de la chasse, de la cuisine et de la nature ne sont pas incompatibles ; bien au contraire.

Éditions Ulmer. I love gluten. Éloge du bon blé

Ce livre fait le tour de la question et se propose de démontrer que, si le gluten pose parfois de réels problèmes, il constitue, dans la plupart des cas, une vraie richesse qu’il est temps de réhabiliter.

Éditions Terre vivante. Je veux manger comme à la cantine bio !

Le Sénat a validé l’objectif d’au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique d’ici 2022.

Menu fretin. Qu'est-ce que boire ? Critique de la dégustation des vins

« La transformation progressive du buveur en dégustateur est une véritable aliénation. Là où s’établissait un rapport libre au corps et au monde, là où l’alimentation rencontrait l’ivresse et la commensalité, ne règne plus aujourd’hui que la contrainte » écrit François Caribassa.

Flammarion. Rhum. Le guide de l'expert

Les Caraïbes sont-elles les seules à produire du rhum « traditionnel » ? Les néo-producteurs de rhum sont-ils en train de venir surpasser les producteurs historiques ? Demain, le meilleur rhum du monde sera-t-il japonais ou laotien ? Autant de questions auxquelles le guide de l’expert rhum ne répond pas, parce qu’elles sont sans réponse.

Fouquet's Cannes. Une offre enfants signée Pierre Gagnaire

Durant tout le mois de septembre, le groupe Barrière entend séduire des clients exigeants et délicats : les enfants. Avec un menu dédié, mais toujours signé Pierre Gagnaire, il offre aux plus petits l’occasion de découvrir, dès le plus jeune âge, les délices de la brasserie française.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse