15e année - N° 645 - Du 18 au 24 juin 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Votre établissement manipule, transforme, déconditionne, reconditionne et entrepose sous température contrôlée des produits d’origine animale pour les céder à un autre établissement ... votre activité peut-être soumise à l’obtention d’un agrément sanitaire européen.

DÉFINITIONS. En préambule, quelques définitions pour y voir plus clair :
• Production primaire : il s’agit de « la production, l’élevage ou la culture de produits primaires, y compris la récolte, la traite et la production d’animaux d’élevage avant l’abattage. Elle comprend également la chasse, la pêche et la cueillette des produits sauvages ».
• Commerce de détail : il correspond à « la manipulation et/ou la transformation de denrées alimentaires ainsi que leur entreposage dans les points de vente ou de livraison au consommateur final, y compris les terminaux de distribution, les traiteurs, les restaurants d’entreprise, la restauration collective, les restaurants et autres prestataires de services de restauration similaires, les commerces, les plateformes de distribution vers les grandes surfaces et les grossistes ».

Qui est concerné ?
D’un point de vu général, les établissements qui manipulent, transforment, déconditionnent, reconditionnent et entreposent sous température contrôlée des produits d’origine animale pour les céder à un autre établissement sont soumis à agrément. Y sont aussi soumis les établissements retransformant un produit d’origine animale. Des exigences spécifiques à chaque secteur sont également prévues dans les sections sectorielles de l’annexe III du règlement (CE) 853/2004 et sous la forme de fiches sectorielles publiées sur le site du ministère de l’Agriculture.
En revanche, ne sont pas concernés :
• Le commerce de détail dans le cas de remise directe au consommateur final,
• Les denrées alimentaires dites composites c’est-à-dire contenant à la fois des produits d’origine végétale et des produits d’origine animale transformés,
• Les activités limitées à la production primaire, au transport et au stockage ne nécessitant pas de régulation de la température,
• La production primaire, la préparation, la manipulation et l’entreposage de denrées alimentaires destinées à un usage domestique privé,
• L’approvisionnement direct par le producteur en petites quantités de produits primaires, du consommateur final ou du commerce de détail local fournissant directement le consommateur final,
• L’approvisionnement direct par le producteur, en petite quantité de viande de volaille et de lapins abattus dans l’exploitation, du consommateur final ou du commerce de détail local fournissant directement cette viande au consommateur final sous la forme de viande,
• L’approvisionnement direct par les chasseurs du commerce de détail local fournissant directement cette viande au consommateur final, en petites quantités de gibier sauvage ou de viande de gibier sauvage.

Modalité d’obtention
• La demande d’agrément est adressée par l’exploitant de l’établissement, avant sa mise en activité, au préfet du département d’implantation de l’établissement à l’aide du formulaire CERFA n° 13983. Cette demande doit être accompagnée d’un DOSSIER comprenant les documents descriptifs de l’établissement et le Plan de Maîtrise Sanitaire, notamment fondé sur les principes de l’HACCP.
• L’agrément ne peut être accordé qu’aux établissements dont le dossier est complet et jugé recevable et pour lesquels la conformité aux conditions sanitaires des installations, d’équipement et du fonctionnement fixées par la réglementation a été constatée par un vétérinaire officiel ou par un agent habilité.
• Si un établissement respecte les exigences en matière d’installations et d’équipements, un agrément conditionnel est accordé pour une période de trois mois. Cette période est mise à profit par l’exploitant pour fournir les éléments de vérification du bon fonctionnement du plan de maîtrise sanitaire dans l’entreprise. Avant la fin de cette période, si un contrôle officiel établit que les conditions sanitaires sont respectées, l’agrément (dit définitif) est accordé. Dans le cas contraire, l’agrément conditionnel peut être renouvelé pour une nouvelle période de trois mois. La durée totale de l’agrément conditionnel ne peut excéder six mois.
• L’agrément sanitaire est matérialisé par une marque d’identification ovale apposée sur l’étiquetage, qui comporte le code ISO pays, le numéro d'agrément et union européenne.

Bon à savoir. Une liste de tous les établissements agréés est tenue à jour et publiée sur le site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.
Bases réglementaires et sources d’information :
Niveau européen : (CE)178/2002, (CE)852/2004, (CE)853/2004
Niveau national :
• Arrêté ministériel du 8 juin 2006 modifié
• Instruction technique DGAL/SDSSA/206-355
Site du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

• Agence BVC expertise Nice Côte d’Azur
Tél. (0)4 93 20 02 04

bvc@securite-alimentaire.com
http://www.securite-alimentaire.com

Publié le 11 septembre 2017
le balicco

Dernières actualités

Château de la Messardière***** à Saint-Tropez. Une nouvelle équipe en cuisine

Le palace 5 étoiles a redémarré une nouvelle saison le 13 avril dernier avec un nouveau chef de cuisine, Alain Lamaison, en provenance de l'hôtel Les Barmes de l'ours à Val d'Isère.

La table du mas. Mas de Chastelas***** à Gassin. Dans la continuité

L'hôtel 5 étoiles dirigé par Olivier Valentin a trouvé sa place durablement dans le paysage hôtelier du golfe de Saint-Tropez, pour son charme et son calme.

La bastide du Clos des roses à Fréjus. Gastronomie dans les vignes

Fabien Pascuale, vainqueur du trophée "Terroir et saison", session automne 2017, confirme tout le bien que l'on pense de lui en proposant une cuisine simple et pleine de fraîcheur.

L'été sera rosé !


Pour soutenir l'initiative de Valérie Rousselle et participer à notre manière à la première édition de l'International rosé day, l'email-gourmand vous présente pour ce premier jour de l'été et veille du lancement des festivités autour du rosé, 86 nuances de rosés !

International rosé day. Lancement à Saint-Tropez

De la cité du Bailli, le vendredi 22 juin, cet événement international aux couleurs du rosé soufflera un air de Provence à travers le monde.

Gault&Millau tour. Le trophée des chefs en région PACA

La 4e étape du tour de France s'est arrêtée, le lundi 11 juin, au Domaine de Manville aux Baux-de-Provence, pour honorer les chefs les plus talentueux de la région, toutes générations confondues.

Château Rasque à Taradeau. 35 ans d'amour de la terre

Monique et Gérard Biancone, leurs enfants, Sophie et toute son équipe, ont fêté 35 ans d'amitié, d'authenticité, de générosité, de partage, de passion, lors d'une soirée mémorable organisée au domaine.

Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, a Four seasons hôtel à Saint-Jean Cap-Ferrat. Arrivée d’un nouveau chef pâtissier

Florent Margaillan succèdera à Gaëtan Fiard, dès la fin du mois de juin. Il aura pour mission de redessiner les cartes des desserts des trois restaurants : le bistro azuréen « La véranda », le restaurant du Club dauphin, mais également l’étoilé Michelin « Le cap ».

Hôtel du Cap-Eden-Roc au Cap d'Antibes. Hublot saisit la magie d'un lieu hors du temps

Hublot et L’Hôtel du Cap-Eden-Roc s’unissent pour donner naissance à une édition limitée à cinquante exemplaires de la Classic fusion aerofusion chronograph Eden Roc.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Chapitre dans une ferme fruitière dans le Bas-Rhin, saison des chefs en Normandie et concours jeunes talents Escoffier à Hong Kong, les disciples n'ont pas chômé cette semaine.

La Remembrança Nissarda. Enseignement de la cuisine niçoise

Le premier pastroui était consacré à la cuisine niçoise, et en particulier, au projet de son enseignement dans les lycées hôteliers et CFA de la Côte d'Azur et de France.

Syndicat interprofessionnel de l’olive de Nice. Concours oléicole départemental

Pour cette 12e édition, 12 lots d’huiles, 8 lots d'olives et 7 lots de pates d'olives de Nice ont été dégustés par un jury d’experts, présidé par Jacques Rolancy, MOF.

Trophée national des viandes d'excellence 2018. Trophée d'argent pour Nicolas Hughes d'Aups

Présenté par l’Association pour la défense de l’élevage traditionnel en Bourbonnais pour l’agneau du Bourbonnais Label rouge et IGP, la boucherie artisanale Hughes a remporté le trophée d'argent.

aix&terra. Direction la mer…

La manufacture lance le set N7 Méditerranée qui réunit ses 3 recettes de la mer : la sardinade, le délice d’anchoïade et le délice de thon. Un trio gourmand parfait pour les pique-niques et apéros d’été !

180°C. #13

« Il est trop tard pour être optimiste ». C’est le constat que fait Yann Arthus-Bertrand au fil du grand entretien qu’il a accordé dans ce nouveau numéro. Mais il pense également que la solution est « entre les mains des consommateurs »...

ABCDaire gourmand. Le nouveau site dédié aux chefs

Réalisé en partenariat avec Balicco, le nouveau site http://chefs.email-gourmand.com s’enrichit de semaine en semaine et recueille un énorme succès.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse